Le gouvernement veut 1 400 maisons de santé dès 2018

Le gouvernement veut 1 400 maisons de santé dès 2018

Sophie Martos
| 23.05.2016
  • Maison de santé

Dans le cadre du troisième comité interministériel des ruralités qui s'est tenu vendredi dernier à Privas (Ardèche), le Premier ministre Manuel Valls, accompagné de Marisol Touraine, a affiché sa volonté de développer significativement le réseau des maisons de santé pluriprofessionnelles.

« Nous avons décidé de porter à 1 400 le nombre de maisons de santé sur l'ensemble du territoire », déclaré le chef du gouvernement lors de l'inauguration de la maison de santé du Teil. L'exécutif veut atteindre ce chiffre d'ici à 2018, ont précisé les services de Jean-Michel Baylet, ministre en chargé de l'Aménagement du territoire et de la ruralité.

Actuellement, on dénombre 798 MSP en France dont 11 en Ardèche. « Ces implantations sont un vrai succès. Il y a une demande forte pour de telles structures », a plaidé le Premier ministre. Cette décision correspond donc à la création d'environ 600 structures supplémentaires d'ici à 2018. Elles pourront bénéficier des nouveaux modes de rémunération (NMR), dont les modalités ont été fixées en février 2015 par un arrêté

Le député PS de l'Ardèche Olivier Dussopt, également maire d'Annonay et président de l'Association des petites villes (APVF), a salué cette dynamique pour combattre la désertification. En Ardèche, « la densité de médecins est inférieure de 20 % aux moyennes régionales et nationales, de 40 % pour les spécialistes, et 16 % de la population (...) résident à plus de trente minutes d'un service d'urgence », a-t-il précisé dans un communiqué.

800 nouveaux CESP pour les jeunes médecins

D'autres mesures ont été annoncées dont la création de 800 bourses supplémentaires – s'ajoutant aux 1 750 existantes – délivrées aux jeunes médecins dans le cadre des contrats d'engagement de service public (CESP) « pour les inciter à s'implanter dans les déserts médicaux », a indiqué Manuel Valls.

Mis en place en 2010, ce dispositif permet aux signataires, à partir de la deuxième année d’étude, de percevoir une allocation mensuelle de 1 200 euros brut pendant la durée de leur formation. En contrepartie, une fois diplômés, ils s’engagent à exercer à temps plein dans une zone déficitaire durant un nombre d’années équivalent à la durée de versement de la bourse (avec l’obligation de pratiquer les tarifs conventionnés). 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 28 Commentaires
 
AD24 Médecin ou Interne 25.05.2016 à 16h24

MSP ou pas MSP...les médecins ne s'installeront pas ou ne resteront pas...s'il n'y a pas d'activité.

Répondre
 
JEAN-PIERRE S Médecin ou Interne 25.05.2016 à 06h14

Le problème occulté par le gouvernement, qui joue la déviation latérale, est : quid des médecins à mettre dans ces MSP
compte tenu du fait que la pénurie de médecins est générale sur la France. Une Lire la suite

Répondre
 
hérodottt Médecin ou Interne 24.05.2016 à 23h50

« Après avoir sacrifié les CH intercommunaux et les petites cliniques sur l'autel de la sécurité et de la continuité des soins,on fait pousser des maisons de santé où respecter ces exigences est réal Lire la suite

Répondre
 
NIMBUS Médecin ou Interne 24.05.2016 à 22h33

« Il ne faut pas avoir peur des MSP
Les MSP sont justement faites pour les angoissés...
Rassurez vous elles ne marchent pas, elles ne marcheront pas, doux aveuglés du travail dit coordonné, des éch Lire la suite

Répondre
 
DrJB Médecin ou Interne 24.05.2016 à 15h24

Le paiement à l'acte revient bien moins cher à la CPAM. La médecine libérale est plus économe... c'est là où réside l'ambivalence et l'incohérence de nos politiques ?

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter