Humour potache et fesses à l'air : au Bal de l'internat, les futurs médecins se lâchent

Humour potache et fesses à l'air : au Bal de l'internat, les futurs médecins se lâchent

Sophie Martos
| 02.05.2016
  • BAL

Robes à franges, costumes queue-de-pie, chapeaux d'époque, fume cigarette, plumes à gogo ou bandeaux : les années folles étaient à l'honneur au traditionnel Bal de l'internat, vendredi 29 avril, à Paris.

Dans la prestigieuse salle Wagram (17e arrondissement), près de 1 000 internes et anciens internes venus de toute la France se sont réunis festivement pour partager les valeurs de l'internat et faire revivre l'esprit carabin. Le bal s'est ouvert sur le discours et l'effeuillage de l'instigateur de la soirée, Côme Bureau, interne à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP).

 

Costume napoléonien

 

Fidèle à la coutume, la soirée a démarré par un dîner raffiné ponctué d'animations audacieuses organisées par les salles de gardes d'internes. Toutes fesses dehors, les Rouennais avaient préparé une chorégraphie osée, les internes militaires une vidéo carabine et les parisiens un flot de chansons détournées et fleuries (« Mais qu'est-ce que t'attends pour me sucer le gland... »).  

Dans la salle, le public s'est délecté du show, dans une ambiance au beau fixe. « Notre folklore a parfois mauvaise presse, mais il fait partie du patrimoine de médecine que nous souhaitons préserver », explique Côme Bureau, en costume napoléonien quelques minutes après son passage sur scène.

Le premier Bal de l'internat remonte à 1897 mais cet événement est devenu irrégulier en raison de son coût et de l'investissement qu'il exige. Pour mener à bien ce projet, huit mois de préparation ont été nécessaires. Côme Bureau a été épaulé par une dizaine d'internes. « Il faut trouver une salle, des financements et réfléchir aux sketches. C'est un second emploi », poursuit-il, ajoutant que huit partenaires (APPA, SIHP, SRP-IMG, Plaisir des dieux, SIPHIF, Stagium, Trocundoc et AAIHP) ont participé cette année au financement de la soirée, pour une enveloppe globale de 120 000 euros.

 

Gommer les hiérarchies et les générations

 

En milieu de soirée, une fanfare et une chorale, constituées principalement d'externes, ont enflammé la piste de dance sur un medley de Boney M et de Stevie Wonder. Dans la salle, le temps est à la décompression. Les « Barbites des années trente » et les « French Cucul » côtoient aussi bien les assistants que les praticiens hospitaliers. « Ça fait du bien d'avoir une soirée où on oublie les codes et la hiérarchie », témoigne une interne de médecine de Rouen. « Ça change du cadre habituel et c'est très bien organisé », poursuit un interne de Lille.

Exceptionnellement, une dizaine d'internes de médecine militaire, en costume officiel, avaient fait le déplacement. « Les civils ne nous connaissent pas, c'est l'occasion ! », se réjouit l'un d'entre eux, sans s'arrêter de danser.

Un peu plus loin sur la piste, des assistants et des PH partagent un verre. « Mes internes m'ont poussé à venir, je ne regrette pas, ça me rappelle des souvenirs », explique l'un des pédiatres de l'hôpital Trousseau.

À quelques mètres d'eux, le doyen de la soirée, le Dr Jean-Pierre Provoost, psychiatre à la retraite de 73 ans, et vice-président de l'association pour les praticiens hospitaliers et assimilés (APPA) est également ravi. « C'est une bonne idée de remettre ça en route, ils en ont besoin », commente-t-il.

Voir les photos du Bal de l'internat 2016

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 16 Commentaires
 
Agnès D Médecin ou Interne 04.05.2016 à 09h41

BRAVO
Si ça peut éviter des drames : un rdv annuel ne sera pas exagéré
Mais, que les journalistes restent tranquilles sur le sujet, car seuls les initiés peuvent comprendre l’intérêt de ces soirées

Répondre
 
JEAN B Médecin ou Interne 03.05.2016 à 13h37

Comment, la mère Touraine n'a pas encore dit que c'était sexiste et grossier ?

Répondre
 
Agnès D Médecin ou Interne 04.05.2016 à 09h44

DRAD75
Qu'elle les laisse tranquille.
Que fait elle pour éviter les suicides des médecins en général et internes en particuliers ?
Bon courage à tous

Répondre
 
denis l Médecin ou Interne 03.05.2016 à 10h42

J'ai participé à la nuit de l'internat en 1976 sous chapiteau au champs de Mars. Le thème était la belle époque et j'ai toujours le disque de la "médecine parisienne" sur fond de musique d'Offenbach Lire la suite

Répondre
 
Earl Dumarest Médecin ou Interne 03.05.2016 à 09h42

Longue vie à ces traditions dont nous pouvons être fiers !

Répondre
 
Jean-Pierre D Médecin ou Interne 03.05.2016 à 03h00

Bravo pour cette tradition

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 9

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter