E-cigarette : plus de bénéfices que de risques, selon un groupe d'experts

E-cigarette : plus de bénéfices que de risques, selon un groupe d'experts

Betty Mamane
| 25.04.2016
  • e-cigarette<br /><br />

L'e-cigarette présente plus de bénéfices que de risques, selon un groupe d'experts internationaux qui appelle la Food and Drug Administration (FDA) à garder « l'esprit ouvert » en termes de régulation de l'e-cigarette. Dans un article publié dans la revue « Addiction », le Dr David T. Levy du Centre de lutte contre le cancer Georgetown Lombardi (Washington D.C), revient, avec six autres spécialistes américains, canadiens et australiens, sur les principaux arguments scientifiques qui montrent que l'usage des vapoteurs réduit le tabagisme et la mortalité qui y est associée.

Le risque relatif d'une porte d'entrée au tabagisme

« Nous craignons que la FDA, qui statue sur la régulation de l'e-cigarette, se focalise uniquement sur le risque possible que le vapotage soit une porte d'entrée au tabagisme », explique le principal auteur, alors que, selon lui, « la situation dans son ensemble montre que ces produits sont essentiellement utilisés par des fumeurs avérés ou déjà en devenir ». Le Dr Levy et ses collègues rapportent notamment les résultats d'études associant l'usage de l'e-cigarette à une baisse notoire du taux de tabagisme ces deux dernières années en Angleterre, au Canada et aux États-Unis.

Une taxation trop élevée de l'e-cigarette jugée « contre-productive »

Les auteurs soulignent toutefois qu'ils n’entendent nullement « encourager » cette pratique chez les adolescents et les jeunes adultes non-fumeurs mais considèrent que l'une des principales mesures de lutte contre le tabagisme reste d'aider les fumeurs à arrêter « même si cela passe un temps par le vapotage ». Ils alertent aussi sur l'effet « contre productif » d'une réglementation trop sévère et de la taxation élevée des vapoteurs. « Augmenter le prix des e-cigarettes et les taxer au même titre que les cigarettes ordinaires découragera certes de jeunes fumeurs potentiels, mais surtout des fumeurs avérés qui essaient d'arrêter de fumer, tout particulièrement au sein des populations défavorisées », conclut le Dr Levy. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Malgré de « vives critiques », la FMF décide de rester partenaire de la convention

hamon

Moins d'un an après avoir été signataire surprise de la convention médicale en août, la Fédération des médecins de France (FMF), réunie... 4

Cellules, ADN, exosomes, des indices dans le sang à exploiterComment le matériel tumoral circulant peut révolutionner le cancer Abonné

cancer

La détection du matériel tumoral circulant ouvre de nouvelles perspectives pour une meilleure prise en charge des cancers, plus précoce,... Commenter

Un conflit médical dégénère et jette le discrédit sur un service de dermatologieAccusations publiques, harcèlement : le CHU de Besançon dans la tourmente Abonné

besancon

Ancien chef de service de dermatologie au CHU de Besançon, le Pr Philippe Humbert a dénoncé des maltraitances présumées envers d'anciens... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter