Une peau électronique flexible pour mesurer les constantes du patient

Une peau électronique flexible pour mesurer les constantes du patient

Damien Coulomb
| 19.04.2016
  • eskin

Les chercheurs de l'université de Tokyo ont décrit, dans un article publié dans « Science Advances », leur tentative réussie de création d'un dispositif organique flexible de 3 micromètres d'épaisseur, dit optoélectronique, contenant des diodes capables d'afficher des données chiffrées. Cette technologie permet d'entrevoir la mise au point de « peaux électroniques » qui, collées sur le patient, renseignent et affichent en permanence la saturation en oxygène et le rythme cardiaque.

Habituellement, les dispositifs portables mesurant les constantes d'un patient doivent comporter des parties en verre ou en plastique de quelques millimètres d'épaisseur. Personne n'était encore parvenu à produire des couches organiques fines et flexibles qui restent stables à l'air libre.
 

Une couche protectrice de quelques micromètres

Le groupe de recherche mené par le Pr Takao Someya et le Dr Tomoyuki Yokota, de l'école universitaire d'ingénierie de Tokyo, ont vaincu cette difficulté en mettant au point une couche protectrice de quelques micromètres d'épaisseur, isolant les composés organiques de l'air libre, et empêchant la perte de vapeur d'eau et d'oxygène. Ce film protecteur est composé d'une alternance de films polymères biocompatibles (Parylène) et de matériaux inorganiques (oxynitrure de silicium).

Les chercheurs ont, en outre, créé une diode en polymère émettant de la lumière et des photorécepteurs organiques suffisamment flexibles pour suivre les mouvements du corps. C'est cette combinaison d'émetteur et de récepteurs qui rend théoriquement possible la mesure de la saturation en oxygène du sang d'un patient via un patch de peau électronique, et ouvrant la voie à la mise au point d'imperceptibles dispositifs de télémédecine.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Maître Capello ;-) Médecin ou Interne 20.04.2016 à 11h08

A propos, indirect, du titre : sait-on pourquoi on parle en médecine depuis des temps probablement immémoriaux de "constantes" (genre fréquence cardiaque, pression artérielle, saturation en oxygène, Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La CNAM généralise une plateforme pour lutter contre le renoncement aux soins

revel

Nicolas Revel, directeur général de la caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a annoncé ce mardi la généralisation à l'ensemble du... 2

Un chirurgien de l'hôpital de Roubaix soupçonné de violences envers des patients et personnels

roubaix

Le conseil départemental de l'Ordre des médecins (CDOM) du Nord a ouvert une enquête hier, lundi, sur un chirurgien de l'hôpital Victor... 1

Des élus bourguignons manifestent pour l'ouverture d'une première année de médecine à Nevers

Une vingtaine d'élus de la Nièvre (Bourgogne-Franche-Comté), dont le président PS du département, Patrice Joly, se sont rassemblés lundi à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter