Les médecins deviennent accros à leur smartphone en consultation

Les médecins deviennent accros à leur smartphone en consultation

Henri de Saint Roman
| 06.04.2016
  • smartphone

À en croire le 4e baromètre de l'Observatoire des usages numériques en santé, créé par le Vidal et l'Ordre national des médecins, les médecins utilisent de plus en plus leur smartphone dans leur exercice quotidien. 65 % des praticiens interrogés* en ont un usage professionnel dans le cadre de leur prescription – appels, navigation sur Internet, recherche d'informations sur un médicament, d'une stratégie thérapeutique… – souvent même pendant des consultations ou des visites.

Ce smartphone reste majoritairement un iPhone (60 % contre 71 % en 2012) ou un appareil Androïd (35 %). Les médecins utilisateurs sont parfois compulsifs. 23 % d'entre eux prennent des appels pendant la consultation, même s'ils ne reconnaissent pas le numéro…

Moindre fréquentation des sites institutionnels 

Internet est au cœur des usages. 88 % des sondés vont sur la Toile depuis leur smartphone. 21 % d'entre eux le font en consultation, 47 % en visite et 14 % à l'hôpital. Ils consultent en priorité des sites sur les médicaments (77 % contre 45 % en 2012), d'actualité médicale (58 % contre 42 % en 2012) ou de formation (38 %). La consultation du site de la CNAM reste stable (27 % en 2012, 26 % aujourd'hui).

En revanche, la consultation d'autres sites institutionnels (non nommés) est en forte baisse, passant de 51 % en 2012 à 28 % aujourd'hui. Les groupes de pairs en ligne, aussi appelés communautés de médecins, ne font guère recette. Les sondés ne sont que 2 % à y participer fréquemment (10 % parfois).

Essor des applis santé et des objets connectés

Parallèlement, 58 % des médecins sondés utilisent aujourd'hui des applications médicales installées sur leur smartphone. La majorité des praticiens (61 %) possèdent entre une et trois applis santé, 10 % en ont dix ou plus. Ce sont le plus souvent des applications sur des bases de données médicamenteuses (88 %) ou sur les interactions (46 %).

Les praticiens sont également de plus en plus nombreux à conseiller à leurs patients l'utilisation d'applications mobiles (18 %) ou d'objets connectés de santé (16 %). Les services recommandés concernent le plus souvent les suivis glycémique, nutritionnel, physique ou tabagique. Quant aux objets connectés, ce sont le plus souvent des tensiomètres, des glucomètres ou des podomètres.

En attente de label

Parmi les facteurs qui pourraient inciter les médecins à conseiller davantage encore ces applications ou objets connectés, les médecins plébiscitent la labellisation par une société savante (79 %) ou par une autorité de santé (75 %).

Ce baromètre apporte enfin un éclairage sur les outils de correspondance entre confrères. 84 % des médecins échangent par mail mais seulement 44 % via une messagerie sécurisée. Apicrypt se taille la part du lion avec 53 % de part de marché.  

* 1 402 praticiens utilisateurs de smartphones dont 80 % de libéraux, âgés en moyenne de 57 ans (questionnaire adressé par e-mail).

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
CHRISTOPHE A Médecin ou Interne 08.04.2016 à 06h00

Chers collègues, si nous suivons les informations, je me pose une question ! En dehors d'un arrêt de travail et remplacer la SECU et autres, notre vocation initiale n'est elle pas d'examiner avant Lire la suite

Répondre
 
JEAN M Médecin ou Interne 07.04.2016 à 18h20

Quand écoutent-ils leur patients ?

Répondre
 
LML Médecin ou Interne 07.04.2016 à 10h18

Le monde du digital impact, et impactera de plus en plus le monde de la santé, le rapport entre les soignants et les patients... avec son lot d'avantages, mais aussi ses nombreux risques (sécurité Lire la suite

Répondre
 
Richard G Médecin ou Interne 07.04.2016 à 10h03

Bien lorsqu'il faut faire une photo sans appareil avec soi, bien pour téléphoner hors de chez soi, bien pour quelques applications utiles en voyage par exemple. Hélas, quand il sonne je ne l'ai pas Lire la suite

Répondre
 
Richard G Médecin ou Interne 07.04.2016 à 09h59

Bien pour prendre un cliché quand l'occasion se présente.

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 4

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter