Le rôle des probiotiques dans le microbiote

Le rôle des probiotiques dans le microbiote

04.04.2016

Les travaux sur le microbiote intestinal ont donné un nouvel élan à la recherche sur les effets des probiotiques, qui ont notamment un impact sur la digestibilité des aliments, l’immunité et la perméabilité de la barrière intestinale.

  • Le rôle des probiotiques dans le microbiote-1

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, apportés en quantité adéquate, peuvent générer des effets bénéfiques sur la santé humaine, au-delà de leurs effets nutritionnels. La notion de « quantité adéquate » est importante car elle relève, en pratique, d’un apport régulier.

Les probiotiques se caractérisent par deux grands modes d’action : une stimulation du système immunitaire, ce qui leur confère un intérêt dans la prévention de certaines infections comme les diarrhées à rotavirus ou les infections virales hivernales, et une régulation du système immunitaire, avec un impact potentiel dans les maladies allergiques et l’inflammation de bas grade.

Depuis 2012, année à partir de laquelle l’EFSA (European Food Safety Authority) a été chargée de l’examen des demandes d’allégation nutritionnelle, les recherches sur les probiotiques ont beaucoup progressé grâce aux travaux menés sur le microbiote. Ces derniers ont notamment permis de souligner le rôle joué par le microbiote, non seulement dans la digestion des aliments, mais aussi dans la perméabilité de la barrière intestinale et dans l’immunité. Ils ont également confirmé l’importance des lactobacilles et des bifidobactéries, qui étaient considérés comme bénéfiques de façon empirique depuis plusieurs décennies. Des travaux récents, ayant comparé le microbiote d’enfants nés par voie basse ou par césarienne, ont ainsi fait le lien entre l’absence de bifidobactéries, aux propriétés immunostimulantes, et le risque d’allergie chez les enfants nés par césarienne.

Les probiotiques peuvent donc être utilisés dans le but de maintenir ou de rétablir l’équilibre du microbiote.

Deux grands types de probiotiques sont aujourd’hui évalués

Les probiotiques traditionnels, comme les lactobacilles et les bifidobactéries, dont le temps de passage dans l’intestin est relativement court : de 2 à 3 jours pour les lactobacilles et jusqu’à 6 jours pour les bifidobactéries. Ces probiotiques font l’objet de nombreuses recherches qui évaluent particulièrement leur impact sur les troubles fonctionnels intestinaux et la perméabilité de la barrière intestinale, mais aussi leurs interactions avec le rotavirus ou le virus de la grippe.

Les probiotiques de nouvelle génération sont des bactéries commensales de l’intestin, douées d’activités bénéfiques. Parmi celles qui suscitent un intérêt croissant chez les chercheurs, on peut mentionner Faecalibacterium prausnitzii, présente chez les patients ayant une maladie de Crohn en rémission, mais pas chez ceux en rechute.

Les difficultés de production de ces bactéries, dont la plupart sont présentes dans le côlon et, donc, très sensibles à l’oxygène, constituent cependant l’un des freins à la valorisation de ces bactéries probiotiques de nouvelle génération.

Les travaux s’orientent par ailleurs de plus en plus vers l’évaluation globale d’un produit et, donc, sur la bactérie et sa matrice dont le rôle est lui aussi important.

Enfin, un nouveau volet de recherche s’ouvre avec l’étude de la communication interbactérienne, notamment entre les bactéries probiotiques en transit et les bactéries intestinales, d’une part, et entre les bactéries intestinales, d’autre part. Des premiers résultats montrent que les probiotiques peuvent dialoguer avec les bactéries intestinales via des petits peptides qu’ils sécrètent et qui peuvent avoir une action antibactérienne, modifiant ainsi la composition du microbiote.
 

Dr Isabelle Hoppenot
D’après un entretien avec Philippe Langella, directeur de recherche à l’Institut Micalis de l’INRA de Jouy-en-Josas.
 
Références

Sanders ME. Probiotics : definition, sources, selection, and uses. Clin Infect Dis 2008 ; 46 (Suppl. 2) : S58-S61.

 
Sokol H et al. Faecalibacterium prausnitzii is an anti-inflammatory commensal bacterium identified by gut microbiota analysis of Crohn disease patients.
Proc Natl Acad Sci USA 2008 ; 105 : 16731-6.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 10

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 8

l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter