L'institut Karolinska de Stockholm ne veut plus de Paolo Macchiarini, le « magicien de la trachée »

L'institut Karolinska de Stockholm ne veut plus de Paolo Macchiarini, le « magicien de la trachée »

Dr Lydia Archimède
| 24.03.2016

« Il est impossible pour l'institut Karolinska de poursuivre une quelconque collaboration avec Paolo Macchiarini. Ses actes ont eu des conséquences tragiques pour les personnes concernées et leurs familles », a déclaré le directeur des ressources humaines, Mats Engelbrektson dans un communiqué annonçant le licenciement du chirurgien italien qui avait dirigé la première transplantation de trachée artificielle recouverte de cellules souches à l'institut de Stockholm (KI).

Le comportement du chirurgien surnommé en Italie le « magicien » de la greffe de la trachée, « a nui à la crédibilité de KI et de la recherche en général », a-t-il ajouté.

Un « Tchernobyl éthique »

Le journal de médecine suédois décrit l'affaire Macchiarini comme un « Tchernobyl éthique ». En effet, elle a fait voler en éclats la direction de l'institution chargée chaque année d'attribuer les prix Nobel.
Le recteur, Anders Hamsten, qui avait blanchi le chirurgien en août 2015, et le secrétaire général de l'Assemblée Nobel, Urban Lendahl, ont tous deux démissionné en février. Le conseil d'administration a été en grande partie renouvelé.
Le médecin de 57 ans, invité de médecine régénérative à l'institut Karolinska depuis 2010, a réalisé trois greffes de la trachée à Stockholm, et cinq autres ailleurs dans le monde. Six des huit patients sont décédés. « Nous voulons créer de nouveaux organes, comme Frankenstein », expliquait-il dans un documentaire à charge, diffusé par la télévision publique suédoise SVT en janvier. Le médecin est également soupçonné d'avoir menti sur sa recherche scientifique et son expérience passée auprès de prestigieux centres de recherche médicale. « Paolo Macchiarini a fourni des renseignements incorrects ou trompeurs dans les CV remis à KI » et « a fait preuve de négligence dans sa recherche », souligne l'institut.
La police suédoise mène une enquête contre le chirurgien pour homicide involontaire et coups et blessures.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Claudine Médecin ou Interne 27.03.2016 à 01h06

« l'Institut en question paraît avoir été bien léger »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 17

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 12

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter