ECNi : le CNG fait la chasse aux twittos compulsifs pour prévenir la fraude aux examens | Le Quotidien du Médecin

ECNi : le CNG fait la chasse aux twittos compulsifs pour prévenir la fraude aux examens

Stéphane Long
| 12.03.2016
  • ecni

« Les téléphones portables et autres appareils de communication doivent être éteints etrangés dans les sacs à déposer loin du candidat », pendant les ECNi (épreuves classantes nationales informatiques).

C’est pour ne pas avoir respecté cette consigne et diffusé des tweets depuis leur mobile que plusieurs étudiants en médecine, participant aux tests de cette semaine ont été rappelés à l’ordre par l’administration universitaire.

Des messages émis depuis les centres d’examen pendant les horaires de composition, lundi, auraient été relevés sur le réseau social et les noms de leurs auteurs communiqués aux facultés.

« Certains étudiants ont été convoqués pour se faire remonter les bretelles... » explique au « Quotidien » un candidat, agacé par la démarche. Les carabins s’attendaient à un peu plus d’indulgence alors que certains tweets auraient été diffusés pendant le démarrage technique, et non pas pendant une épreuve, et parfois en dehors des horaires de composition.

Il faut dire que les relations entre  les étudiants et le CNG, organisateur des épreuves, sont un peu tendues depuis les ECNi tests de décembre, annulées en raison de nombreuses difficultés techniques. 

Le plantage de l’épreuve de lecture critique d’articles (LCA), mercredi 9 mars au troisième jour de tests, n’a pas amélioré les choses. « Le CNG va t-il fliquer mon tweet ou corriger les bugs de LCA » ironise un carabin sur Twitter.

« Nous ne sommes pas Big Brother »

Plus généralement, les futurs médecins ont mal vécu d'être « pistés »  par l'administration sur un réseau social, en dehors de la sphère universitaire. Le compte parodique du CNG a traduit avec humour cette crainte d'une surveillance généralisée : « Chers twittos, nous sommes là et nous avons vos noms. »  

« On n’est pas Big Brother, relativise Serge Aubert, chef de l’unité des concours médicaux au CNG. Mais on regarde ce qui se passe sur Twitter. Si on voit des choses illicites, on les signale aux UFR. »

Cette surveillance a d'abord une valeur dissuasive et pédagogique. Objectif : rappeler à tous les consignes à l'approche des examens de juin prochain. « On veut que les étudiants qui passeront les ECNi aient les bons réflexes, éteindre les portables, les placer dans un sac hors de portée… C'est préventif », assure Serge Aubert.

Si Le CNG s’était montré très tolérant en décembre dernier vis-à-vis des twittos, lors des précédents tests, il n’en sera pas de même lors des ECNi finales. Les fraudeurs risquent gros, jusqu’à l’exclusion, rappelle le CNG dans une note aux étudiants.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
christian j Médecin ou Interne 28.03.2016 à 21h01

« Bientôt tous agent public et sous les ordres de sous énarque »

Répondre
 
un confrère qui vous veut du bien Médecin ou Interne 14.03.2016 à 19h30

« Tout simplement hallucinant.
Les jeunes collègues n'ont vraiment pas honte!.. et se permettent en plus de donner des leçons alors qu'ils ont été pris la maim dans le pot de confiture. Ça n'est pas Lire la suite

Répondre
 
futur médecin Etudiant en santé 15.03.2016 à 14h40

Les étudiants se permettent de donner des leçons au CNG car ce dernier prend clairement les carabins pour des c**, ne sont pas capable de leur proposer des épreuves qui fonctionnent au bout du 3ème Lire la suite

Répondre
 
o . r . Autre Professionnel Santé 12.03.2016 à 11h46

« Rappel à l'ordre ok mais de là à désigner nommément il y a un pas plus conséquent. Pour rappel ce sont des épreuves tests. pour rappel encore le CNG n'est pas blanc bleu.
enfin le tweet n'est pas Lire la suite

Répondre
 
Dominique R Médecin ou Interne 12.03.2016 à 08h38

« Rappel à l'ordre simplement ?
dans le temps c'était exclusion définitive ... »

Répondre
 
Marie/médecin Médecin ou Interne 14.03.2016 à 22h43

« Tu te la joues un peu grave camarade! Es-tu si irréprochable? Et puis repasse donc les ECN histoire de voir! Tu dois au moins être au Conseil de l'Ordre; si non dépêche toi d'y rentrer. »

Répondre
 
bernard p Médecin ou Interne 13.03.2016 à 23h21

« je suis stupéfait par vos commentaires de cours d'école… »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
Ortiz

Dr Jean-Paul Ortiz (CSMF) : « Il y a beaucoup d'arguments pour ne pas signer cette convention »

Les syndicats de médecins libéraux se réunissent ce jeudi à 16 heures dans les locaux de l'Assurance-maladie (CNAM) pour signer la convention médicale définitive. Après Le BLOC et MG France, le récent ralliement de la FMF permet l'application du texte avec ou sans la signature des autres partenaires conventionnels. La CSMF doit se prononcer le matin même en assemblée générale extraordinaire.... Commenter

Sans aide à la filière visuelle, les ophtalmologistes boudent la convention

ophtalmo

Après le Syndicat national des anesthésistes réanimateurs de France (SNARF), c'est au tour des ophtalmologistes du SNOF d'exprimer leur... Commenter

Un homme victime d'une attaque cardiaque opéré sur le quai du métro

métro parisien

Les usagers de la ligne 13 du métro parisien n'ont pas dû en croire leurs yeux. Ce mardi matin, un homme d'une cinquantaine d'années a été... Commenter

Valproate : plus de 14 000 femmes enceintes officiellement exposées et un plan d'indemnisation annoncé

Micropakine

Les chiffres officiels parlent : entre 2007 et 2014, 14 322 grossesses ont été exposées à des médicaments à base d'acide valproïque comme... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter