Cancer colorectal : plus de 2 millions de tests immunologiques réalisés en moins d'un an

Cancer colorectal : plus de 2 millions de tests immunologiques réalisés en moins d'un an

Damien Coulomb
| 07.03.2016
  • TEST

Depuis le 14 avril dernier, le dépistage organisé du cancer colorectal ne s'appuie plus sur le test Hémoccult mais sur un test immunologique. Malgré une transition qui ne s'est pas déroulée sans heurt les chiffres communiqué par l'Institut national du cancer (INCa) semblent indiquer que les médecins et les patients se sont désormais bien emparés de cette nouvelle technique de dépistage.

En effet, la barre des 2 millions de tests réalisés a été franchie depuis le début de la distribution du test. Actuellement, environnement 80 000 tests sont réalisés chaque semaine, dont 4,6 % se révèlent positifs et nécessitent une exploration par coloscopie.

En plus de la possibilité de commander les tests auprès des 89 centres de gestion habituels, les médecins peuvent aussi commander le test immunologique depuis son espace professionnel sur le site Ameli. Jusqu'à présent, 47 500 médecins se sont servis de cette fonctionnalité.

5 % de tests non analysés

Ces chiffres sont diffusés dans le cadre de l’opération annuelle de sensibilisation « Mars bleu » organisée par l’INca, le ministère des Affaires sociales et de la Santé, l’assurance maladie, l’Institut de veille sanitaire ainsi que divers acteurs institutionnels et associatifs. Du 7  au 30 mars une campagne d’information est diffusée afin de rappeler aux femmes et aux hommes âgés entre 50 et 74 ans de se faire régulièrement dépister.

L'INCa rappelle aux médecins et aux patients, de bien noter la date de réalisation du test sur la fiche d’identification et sur le tube de prélèvement, de poster le test au plus tard 24 heures après sa réalisation et d’éviter de l'envoyer un samedi ou à la veille d’un jour férié. Environ 5 % des tests reçus ne peuvent être analysés du fait du non-respect des indications.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
DENIS C Médecin ou Interne 08.03.2016 à 13h09

Le test est très pratique à utiliser mais quel dommage (sauf erreur de ma part) de se fournir aux Pays-Bas...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter