Le DE en dehors des horaires habituels, c’est « oui » pour de nombreux médecins | Le Quotidien du Médecin

Le DE en dehors des horaires habituels, c’est « oui » pour de nombreux médecins

Stéphane Long
| 05.03.2016
  • tarif

« Facturer des dépassements d’honoraires en dehors des horaires habituels, êtes-vous tentés ? » C’est la question posée aux lecteurs du « Quotidien » mercredi 2 mars. Vous avez été plus de 450 à y répondre (*), en l’espace de deux jours.

Verdict : les votants ont massivement répondu oui, à près de 80 %. 8 % seulement déclarent ne pas être tentés par cette pratique initiée et médiatisée par des médecins bretons il y a quelques semaines (lire aussi ce témoignage).

Las d’attendre une revalorisation du tarif de consultation, ces généralistes frondeurs cotent un DE en dehors de la tranche horaire 9h-17h. Le C est rehaussé de 3 à 10 euros, et modulé en fonction des ressources des patients.

La démarche s’inscrit aussi dans un contexte de ras-le-bol de la profession. Après 17h, « il n'y a que les libéraux et surtout les généralistes qui sont au travail faisant des journées à rallonge pour pouvoir payer taxes et charges. Comment peut-on continuer à rester dans cette servitude ? » râle un lecteur du « Quotidien », dans le cadre de notre sondage.

Liberté tarifaire

Il semble d’ailleurs que certains praticiens n’ont pas attendu cette initiative pour adopter une certaine liberté tarifaire, dans le respect du traditionnel « tact et mesure ». « Installé depuis 2009 en secteur I, je fais cela depuis le premier jour sans problème », confie le Dr T.. « Il ne faut pas hésiter à le faire en demandant 3 à 5 euros, le prix de quelques cigarettes, comme le font déjà certains médecins (radiologues et biologistes) pour frais de dossier ou archivage » témoigne encore ce médecin.

« Moi je demande, de longue date, une majoration de 5 euros pour les RDV (pour 5% du volume d’actes), avance un autre praticien en secteur I, un brin provocateur. Si le directeur de la sécu me reproche quoi que ce soit sur mes pratiques tarifaires, je passe à 10 euros de majoration ! »

La Sécu voit d’un mauvais œil ces pratiques qu’elle considère abusives notamment lorsqu’elles s’appuient sur des critères horaires.

Par le passé, elle a rappelé à l’ordre de nombreux praticiens... parfois avec succès comme en témoigne ce lecteur : « Je ne le fais plus depuis juin 2015. Depuis des années mes 5 % d'actes sur RDV étaient facturés 25 euros. Les consultations sans RDV étant bien sûr à 23 euros. Le directeur de la sécu, peu au courant des détails de la convention, m'a envoyé avant les vacances, une belle lettre de reproches. J'ai donc décidé de lui faire plaisir... en attendant une nouvelle convention, comportant moins d'ambiguïtés que l'ancienne. »

« Je suis dévoué, pas esclave »

Et les patients ? Ils n’y seraient pas opposés avancent les médecins interrogés par le « Quotidien »... d’autant plus que de nombreuses mutuelles prendraient en charge ces dépassements.

« Ils comprennent », affirme un lecteur, qui a fixé ses propres règles. Trouvant qu’une surfacturation élevée après 17h, « c’était un peu raide pour les patients qui travaillent sans forcément gagner beaucoup », il a modulé ses tarifs et repoussé le seuil à 19h. « Avant 19h, je prends 25 euros. Passé 19h, en petite ville de province, je prends 35 euros par consultation. Lorsque l'urgence n'en est pas une, les patients revoient leur exigence. Et lorsqu'ils peuvent se le permettre, ils le paient, tout simplement. Un service, ça se paie. Je suis dévoué, pas esclave. » Et si la caisse venait à lui interdire cette pratique ? « Je fermerais à 19h. Point barre », répond-il.

(*) Sondage non scientifique réalisé en ligne du 2 au 4 mars 2016, non représentatif de la population des médecins.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
Démerdecine générale Médecin ou Interne 07.03.2016 à 14h42

Samedi en fin de matinée, j'arrête mes consultations assez tôt pour aller poster la carte vitale oubliée par un patient.
Arrivé à la porte de la poste, un brave monsieur m'a stopé : " Ah! C'est Lire la suite

Répondre
 
Scalex Médecin ou Interne 06.03.2016 à 21h06

« Abscons ? (synonyme: incompréhensible). Ineptie ? (synonyme: imbécillité). Merci les gars! Je voulais juste dire qu'à bientôt 64 ans, je peux enfin m'offrir un emploi du temps sur mesure, à mi temps Lire la suite

Répondre
 
RDZ Médecin ou Interne 05.03.2016 à 22h13

« SCALEX a perdu.. :( ....
La réponse à la question était bien évidemment "ABSCONS" ...
Merci à vous tous !!!!... ;) ... »

Répondre
 
RDZ Médecin ou Interne 06.03.2016 à 11h04

« Parce que je suis vraiment libéral!!! ;)... »

Répondre
 
Scalex Médecin ou Interne 06.03.2016 à 10h45

« Votre réponse est datée du 5 mars à 22h13. Comment avez vous deviné que j'allais me tromper sur le mot abscons, le 6 mars à 10h24? »

Répondre
 
René M Médecin ou Interne 05.03.2016 à 17h09

"Après 17h, « il n'y a que les libéraux et surtout les généralistes qui sont au travail faisant des journées à rallonge "... moi, hospitalier, c'était du 9 h-19h30 chaque jours, avec un repas vite ava Lire la suite

Répondre
 
Scalex Médecin ou Interne 05.03.2016 à 09h15

« D'accord sur le fond de l'article. Mais pourquoi DE après 17h? Chez moi, c'est 23€ à mes consultations de 17h à 19h qui sont des horaires normaux pour un médecin. De plus, c'est un horaire de travai Lire la suite

Répondre
 
C. Normal Médecin ou Interne 06.03.2016 à 18h26

"Et je passe deux après midi par semaine à faire les courses avec mon épouse"

Ineptie.

Répondre
 
Scalex Médecin ou Interne 06.03.2016 à 10h24

« Cher ami, connaissez vous le sens du mot libéral? Je démarre mes journées à 10h30 tous les matins. Et je passe deux après midi par semaine à faire les courses avec mon épouse. Qu'y a t il d'abscon à Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le patron de la Mutualité veut des relations « apaisées » avec les médecins

beaudet

Dans une interview aux « Échos », Thierry Beaudet, président de la Mutualité française (qui a refusé de signer la convention médicale),... Commenter

Zika : une première contamination par les larmes ou la sueur

zika

Pour la première fois, une contamination par le virus Zika sans autre contact que celui de la sueur et des larmes d'un patient infecté a... Commenter

Au congrès CHAM 2016, passes d'armes sur la capacité de l'hôpital à se réformer

« Client » plutôt que « patient », « entreprise » plutôt qu’« hôpital », « productivité »… Le Pr Guy Vallancien use et volontiers de la séma... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter