Le Collège de médecine générale veut revoir les PRADO, « mal vécus par les médecins »

Le Collège de médecine générale veut revoir les PRADO, « mal vécus par les médecins »

Marie Foult
| 04.03.2016

Le Collège de médecine générale (CMG) veut revoir l'organisation des programmes d'accompagnement au retour à domicile après hospitalisation (PRADO) de l'assurance-maladie, qui se sont développés depuis plusieurs années.

L'instance qui fédère syndicats, sociétés savantes et associations de FMC, a décortiqué les PRADO maternité (le plus conséquent), orthopédie, insuffisance cardiaque etc. Des dispositifs qui ont permis des économies à l'assurance-maladie, mais qui ne sont pas du goût de tous. « Les PRADO sont assez mal vécus par les médecins. Nous souhaitions donc donner notre point de vue d'expert à la veille des négociations conventionnelles », précise le Dr Marie-Hélène Certain, secrétaire générale du CMG.

Une prise en charge selon les besoins du patient

 Selon le CMG, le PRADO n'implique pas suffisamment aujourd'hui les médecins traitants. « Les généralistes ne veulent pas seulement être informés des décisions prises par l'équipe hospitalière. Ils veulent aussi participer à cette décision, explique le Dr Marie-Hélène Certain. Le collège regrette que les PRADO reposent essentiellement sur un raisonnement par pathologie.

Ces multiples dispositifs manquent de lisibilité et désorganisent l'activité des professionnels de terrain. « Les moyens déployés ne sont pas mis au service d'une organisation pertinente et pérenne des soins primaires », continue le CMG.

Le Collège de médecine générale demande donc que le dispositif PRADO soit « fortement réorienté », avec une prise en charge tenant davantage compte des besoins du patient.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
JEAN JACQUES T Médecin ou Interne 04.03.2016 à 19h46

« Il semble bien que nous ne soyons plus que quelques dinosaures à considérer que le rapport médecin-malade, ce dialogue singulier, soit essentiel, bien plus que toute intervention, par définition imp Lire la suite

Répondre
 
ANDRE L Médecin ou Interne 04.03.2016 à 23h14

« Des dinosaures et bientôt des fossiles à la vitesse ou çà va... »

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 06.03.2016 à 00h41

« il vaut mieux des "fossiles " que "des logiciels",car le fossile on le garde en souvenir, que le logiciel on en devient addict et on le balance! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

Attentats, situation exceptionnelle : en Bourgogne-Franche-Comté, les médecins libéraux s’organisent

blondet

L’URPS médecins libéraux Bourgogne-Franche-Comté organise ce vendredi, à Beaune, une soirée d’information pour présenter à la profession et... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter