Numerus clausus, passerelles, ECN : la grande conférence de la santé va toiletter la formation des médecins | Le Quotidien du Médecin

Numerus clausus, passerelles, ECN : la grande conférence de la santé va toiletter la formation des médecins

Marie Foult
| 10.02.2016
  • CONFERENCE

La grande conférence de la santé, qui se déroulera jeudi 11 février au Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Paris, en présence de 350 à 400 acteurs et professionnels du secteur, devrait aboutir à une importante refonte des études médicales.

Le Premier ministre Manuel Valls dévoilera une feuille de route pour réformer le système de santé composée d'une vingtaine de mesures applicables à court et plus long terme. Selon nos informations, aucune annonce ne devrait porter sur la revalorisation du C ou sur la généralisation du tiers payant qui crispe la profession.

D'après l'entourage des ministres de la Santé et de l'Enseignement supérieur, les propositions de réforme concerneront spécifiquement la formation des professionnels de santé (médicaux et paramédicaux).

Conformément aux récentes recommandations formulées dans son livre blanc par l'Ordre des médecins mais aussi par la conférence des doyens, le gouvernement devrait revoir les modalités du numerus clausus, pour répondre plus précisément aux capacités de formation des universités et des besoins des territoires.

« Nous ne réglerons pas le problème tout seul, déclare le Dr Patrick Bouet, président de l'Ordre. C'est impossible, l'Europe fait éclater le modèle du numerus clausus dans tous les pays. » L'accent sera également mis sur le numérique dans l'apprentissage et sur les stages en ambulatoire. L'objectif est de « conserver l'attractivité des professions de santé », nous confie-t-on dans l'entourage gouvernemental.

Davantage de passerelles pour diversifier le profil des futurs médecins

Les passerelles au sein des études médicales et paramédicales et « l'acquisition d'une culture commune entre les différentes filières » devraient également être encouragées. Dans une plateforme dont « le Quotidien » s'est procuré une copie, la conférence des doyens de médecine propose de décloisonner les études médicales, en ouvrant les études médicales à de nouveaux profils de candidats (aujourd'hui essentiellement issus des classes favorisées et titulaires d'un bac S avec mention).

Les doyens plaident pour une PACES moins spécialisée, avec des enseignements communs à d'autres licences. Les formations à l'exercice de la médecine sont aujourd'hui considérées comme « trop formatées et cloisonnées ».

Des mesures devraient être annoncées pour renforcer l'attractivité de certains territoires pour les professionnels de santé, « sans aller jusqu'à une répartition et une régulation des médecins sur les territoires, comme le veulent certains maires de petites villes », souligne un proche du Premier ministre.

Manuel Valls devrait également trancher s'il souhaite ou non une régionalisation des ECN comme le réclame l'Ordre. Pour entretenir et contrôler les compétences des professionnels, le gouvernement pourrait également introduire un système de « recertification » des futurs médecins tous les six ans.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
bertrand b Médecin ou Interne 12.02.2016 à 08h20

Hâte de voir le niveau des futurs médecins ; nivelé vers le bas, comme tout ce à quoi touche cet ignoble gouvernement !!

Répondre
 
papymous Médecin ou Interne 11.02.2016 à 07h44

Cela fait 40 ans que la Médecine va mal. Pourquoi ? Etant Pharmacien, Médecin, enseignant à la fac Paris VI, j'ai vu l'enseignement se dégrader par la faute des... enseignants eux-mêmes. Un concours Lire la suite

Répondre
 
avatar Médecin ou Interne 10.02.2016 à 23h52

« Le numerus clausus institué dans les années 70 mène chaque année à l'échec des étudiants qui n'ont que le tort d'avoir un demi point de moins aux QCM ... On manque de médecins, on utilise des médeci Lire la suite

Répondre
 
avatar Médecin ou Interne 26.02.2016 à 21h42

« Discrimination positive en faveur des hommes ? C'est marrant on a pas l'habitude car toutes les études montrent dans les entreprises de 2016 une discrimination négative aux personnes issues de la di Lire la suite

Répondre
 
FRANCOIS A Médecin ou Interne 11.02.2016 à 10h49

Pourquoi ne pas appliquer la parité chère à nos gouvernants au niveau du numérus clausus ?
50 % femmes, 50 % hommes !
Une partie des problèmes seraient réglés !
François : Médecin.

Répondre
 
jean-jacques l Médecin ou Interne 10.02.2016 à 20h55

« "Etudes médicales à de nouveaux profils de candidats (aujourd'hui essentiellement issus des classes favorisées et titulaires d'un bac S avec mention)" : lorsque je me suis inscrit en faculté de méde Lire la suite

Répondre
 
René L. médecin. Médecin ou Interne 11.02.2016 à 00h08

Oui mais à l'époque il y avait 15 % de bacheliers dans une classe d'age, aujourd'hui 85 % de bacheliers. la question est comment faire la sélection, en tenant compte du niveau de bac ou non.
Si les Lire la suite

Répondre
 
Pierre C Médecin ou Interne 10.02.2016 à 20h02

« Il est bien temps de considérer la Médecine comme une science et non plus comme un aimable artisanat qui se transmet en famille… »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

VIH : 17 millions de patients sous traitement selon l'ONUSIDA

onusida

À la fin de 2015, il y avait 17 millions de personnes infectées par le VIH traitées par des thérapies antirétrovirales, soit 2 millions de p... Commenter

Les Républicains veulent lutter contre la fraude sociale et remplacer la carte Vitale

senat

Dès ce mardi, une proposition de loi, portée par Les Républicains et le sénateur Éric Doligé (Loiret), sur l'accès aux droits et la lutte... 6

« Il ne faut pas augmenter les consultations », la nouvelle pique de Brigitte Dormont contre les médecins libéraux

dormont

L’économiste Brigitte Dormont ne va pas se réconcilier avec les médecins libéraux. Dans une tribune publiée jeudi 26 mai dans le magazine «... 109

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter