Interrogé sur les hausses de prix vertigineuses de médicaments, un patron de labo américain refuse de répondre au Congrès

Interrogé sur les hausses de prix vertigineuses de médicaments, un patron de labo américain refuse de répondre au Congrès

05.02.2016
  • Martin Shkreli

L'ex-directeur de Turing, Martin Shkreli, s'est montré fidèle à sa réputation de « bad boy », en refusant jeudi de répondre aux questions de parlementaires américains sur la hausse vertigineuse du prix de médicaments fabriqués par son groupe pharmaceutique.

« Sur les conseils de mon avocat, je ne ferai pas de déclaration liminaire », a déclaré d'entrée de jeu le patron de 32 ans plantant ainsi le décor de la scène retransmise en direct sur les chaînes de télévision et qui s'est jouée dans une salle du Congrès américain prise d'assaut par les médias.

Les parlementaires démocrates et républicains ont mis sur le gril celui qui est considéré depuis quelques mois comme l'homme le plus détesté des États-Unis, et qui a été inculpé depuis décembre pour fraude dans une affaire liée à d'autres sociétés.

De 13,50 à 750 dollars pour un comprimé

En septembre, Turing Pharmaceuticals, fondé par Martin Shkreli en février 2015, avait fait passer le prix d'un comprimé de Daraprim, un médicament utilisé contre le paludisme et des co-infections du sida, de 13,50 à 750 dollars du jour au lendemain.

« Je connais une malade qui n'a pas de revenus mais a besoin de Daraprim pour survivre, que lui dites-vous ? », attaque un parlementaire, enclenchant les hostilités. « Sur les conseils de mon avocat, j'invoque le cinquième amendement et je vais (donc) décliner respectueusement de répondre à votre question », lui a rétorqué Martin Shkreli.

Sourire narquois, parfois arrogant, il va répéter la même phrase pendant quasiment cinq minutes à toutes les questions.

Les élus n'ont pu cacher leur exaspération. L'un d'entre eux a ainsi demandé au chef d'entreprise s'il prononçait correctement son nom. « Oui monsieur », a alors répondu l’intéressé. « Vous voyez que vous pouvez bien répondre aux questions », a alors ironisé l'élu. 

L'audition s'est achevée sans que Martin Shkreli n'ait donné une quelconque autre réponse.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter