Fibrose pulmonaire idiopathique - Le fatalisme n’est plus de mise

Fibrose pulmonaire idiopathiqueLe fatalisme n’est plus de mise

Dr Alain Marié
| 04.02.2016
Avec l’arrivée du nintedanib (OFEV) on dispose désormais de deux molécules permettant de freiner l’évolution de la fibrose pulmonaire idiopathique (F.P.I.). Une maladie certes rare mais qui touche près de 10 000 personnes en France, dont le diagnostic est tardif et difficile et donc le pronostic était très sombre : 50 % des patients meurent après le diagnostic (1). 

Comme le rappelle le Pr B. Crestani, si la FPI est rare (5 cas pour 100 000 habitants), elle l’est moins chez le sujet âgé de plus de 65 ans (0,9 cas/1 000 chez l’homme de plus de 75 ans). Si la cause de la maladie reste inconnue, plusieurs facteurs de risque ont été décrits, à commencer par le tabagisme, la pollution et des antécédents familiaux.

Les délais diagnostiques sont importants (plus d’un an en moyenne), fait d’autant plus préoccupant...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Parité dans les Ordres : une ordonnance précise la posologie, un défi pour le CNOM

ordre

Une ordonnance publiée ce 17 février au « Journal officiel » précise les dispositions législatives adoptées depuis un peu plus deux ans,... 15

L’espoir de la vitamine B3 (nicotinamide) dans le glaucome, un effet neuroprotecteur remarquable chez la souris

glaucome

« Tous les traitements du glaucome approuvés à ce jour reposent sur l’abaissement de la pression intra-oculaire. Notre étude montre que le n... Commenter

Décès de patientes traitées par docétaxel, le générique du laboratoire Accord dans le collimateur

ansm

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) informe, dans un courrier adressé aux professionnels de santé,... 30

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter