Les médecins homéopathes veulent être intégrés à l'offre de soins

Les médecins homéopathes veulent être intégrés à l'offre de soins

Henri de Saint Roman
| 27.01.2016
  • homeopathe

Exercice, accessibilité, pratiques, bon usage de la nomenclature... Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF), qui vient d'organiser ses cinquièmes Assises à Paris, milite pour une homéopathie totalement « intégrée à l'offre de soins ».

Son président, le Dr Charles Bentz, s'inquiète à cet égard de la mise en œuvre de la loi de santé. « Un médecin homéopathe n’est pas un médecin de quartier, ni même de canton, ses patients viennent souvent de loin », relève-t-il, souhaitant que cette réalité territoriale soit prise en compte lors du déploiement de la loi.

La question des refus de soins a été évoquée. « Parfois, les patients viennent consulter un médecin homéopathe en espérant échapper à un traitement lourd, commente le Dr Charles Bentz, président du SNMHF. Mais nous sommes médecins avant tout, et nous devons dire au patient que dans sa situation, s’il est par exemple diabétique insulinodépendant, il n’échappera pas à l’insuline, et que ce n’est pas l’homéopathie qui va le soigner. »

Le Dr Christine Bertin-Belot, vice-présidente du SNMHF, a animé un atelier spécifique sur la nomenclature des actes médicaux. « Nous nous plaignons tous de la faible valeur du C et du V », a-t-elle constaté avant de suggérer aux médecins homéopathes d'« explorer les niches de la nomenclature et de la convention ». Et notamment la VL (visite longue à domicile ou en EHPAD), cotée 46 euros, le C 2.5 (entretien prénatal précoce de 1er trimestre de grossesse) coté 57,50 euros, le test d'évaluation d'un déficit cognitif (69,12 euros) ou encore le dépistage de la surdité avant trois ans (48 euros). « Vous voyez qu'on peut de temps en temps sortir du C et du V », a-t-elle souligné.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
Lasépia Médecin ou Interne 28.01.2016 à 11h01

Les études sur les effets des médicaments homéopathiques existent, encore faut-il se donner la peine et le temps de les chercher et de les lire. La critique est aisée mais l'art homéopathique est Lire la suite

Répondre
 
Abrotanum Médecin ou Interne 28.01.2016 à 10h04

Avant d'écrire des âneries sur l'homéopathie et surtout d'employer des termes si peu confraternels envers des médecins qui ont un diplôme qui leur permet d'exercer l'homéopathie en plus de celui que Lire la suite

Répondre
 
Galilea Médecin ou Interne 28.01.2016 à 08h34

Une médecine "placebo" serait elle encore aussi utilisée dans le monde, et avec succès, chez les êtres humains, et les animaux, et ceci depuis Hahnemann (17ème siècle)???????????????

Répondre
 
alskin Médecin ou Interne 28.01.2016 à 05h54

médecine parallèle = circuit de soins parallèle .Toujours aucune preuve d'efficacité à ce jour . A DEREMBOURSER !!!

Répondre
 
CHRISTINE B Médecin ou Interne 28.01.2016 à 12h56

Les preuves existent, encore faut-il ouvrir les yeux et accepter de les voir...!
Avez-vous entendu parler de l'étude récente EPI 3 mon cher Confrère?
Plus de 8000 patients suivis par plus de 800 Lire la suite

Répondre
 
Françoise D Médecin ou Interne 31.01.2016 à 13h47

« En qualité de médecin, je parle uniquement de ce que je connais, mais l'homéopathie est bien trop difficile pour la plupart de nos confrères pressés de faire l'ordonnance en recopiant l'ancienne »

Répondre
 
Francis Médecin ou Interne 27.01.2016 à 23h13

« Homéopathie = escroquerie pour écolo des beaux quartiers ou, au contraire, des fonds de province? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 57

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter