Aux États-Unis, le territoire d’une tique vectrice de l’agent de la maladie de Lyme s’étend rapidement

Aux États-Unis, le territoire d’une tique vectrice de l’agent de la maladie de Lyme s’étend rapidement

19.01.2016
  • lyme

Près de 45 % des comtés (subdivisions politiques et géographiques des États) américains sont désormais infestés par la tique du cerf, Ixodes scapularis, vectrice du spirochète Borrelia burgdorferi, agent de la maladie de Lyme, indique le Centre de contrôle des maladies américain (CDC).

Dans un article publié dans le « Journal of Medical Entomology », les auteurs notent que lors d'un précédent bilan réalisé en 1998, cette tique n’avait été observée que dans 30 % des comtés de États-Unis.

En comparaison, une autre tique, Ixodes pacificus, également vectrice de Borrelia burgdorferi le long de la côte pacifique, n’a vu son domaine passer que de 3,4 % à 3,6 % des comtés pendant la même période.

« La majorité des comtés où l’on observe une forte incidence de la maladie de Lyme reste concentrée dans le Nord-Est et la partie nord du MidWest américains** », indique au « Quotidien », Rebecca Eisen, principale auteure de l’étude.

Trois fois plus de cas en l'espace de 25 ans

Depuis la fin des années 1990, le nombre de cas de maladie de Lyme signalés aux États-Unis, a triplé (passant de 10 000 à plus de 30 000) et le nombre de comtés du Nord-Est dans lesquels le risque de contracter la maladie de Lyme est élevé, s’est accru de plus de 320 %.

La chercheuse du CDC ajoute : « Il est important, néanmoins, de remarquer que le risque pour les gens de contracter la maladie de Lyme n’est pas la même suivant les régions…) ce qui est en grande partie dû aux différences dans la façon dont les tiques trouvent leurs hôtes dans le sud et dans le nord, et, dans le nombre de tiques qui sont infectés par le spirochète Borrelia burgdorferi. »

Outre Borrelia burgdorferi, Ixodes scapularis est également le vecteur de l’agent infectieux Borrelia miyamotoi, de la bactérie Anaplasma phagocytophilum, responsable de l’anaplasmose granulocytique humaine, du protozoaire Babesia microti qui cause la babésiose et du virus de l’encéphalomyélite de Powassan.

Selon le rapport du CDC, les cas d’anaplasmose et de babésiose ont augmenté d’une façon similaire à ceux de la maladie de Lyme.

Interrogée sur les causes de l’élargissement du domaine des tiques, Rebecca Eisen, répond : « Bien que la capacité de survie et de reproduction des tiques soit influencée par la température et les précipitations, le climat n’est que l’un des facteurs qui influencent leur distribution. D’autres facteurs sont constitués, mais pas limités, par la disponibilité d’hôtes et d’un habitat approprié… » La reforestation des régions concernées et l’accroissement de la population des cerfs de Virginie, l’hôte principal de la tique adulte, depuis cinquante ans, ont contribué à cette expansion spectaculaire du territoire des tiques.

**« Midwest » peut se dire aussi « Middle West »

Isabelle Trocheris
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les dépassements rétablis à l'hôpital, une « insulte à la démocratie » selon les usagers

depassement

Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS, usagers) s'offusque de la récente ordonnance rétablissant officiellement les dépassements... Commenter

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter