Touraine en visite au centre de santé de Goussainville... sous le regard amer de son médecin chef !

Touraine en visite au centre de santé de Goussainville... sous le regard amer de son médecin chef !

Henri de Saint Roman
| 18.01.2016

La ministre de la Santé se rend ce lundi soir 18 janvier, à partir de 18 heures, au centre municipal de santé de Goussainville, dans le Val-d'Oise. Marisol Touraine doit visiter les locaux et participer à une table ronde organisée avec les médecins du centre de santé et des professionnels libéraux de la commune. Mais cette visite, annoncée par la mairie aux praticiens voici une dizaine de jours, n'est pas forcément du goût de tout le monde. 

Le Dr Hélène Svetchine, pédiatre et médecin chef du centre de santé, précise au « Quotidien » que tous les médecins du centre municipal seront tenus d'être à leur poste au moment de la visite... « On nous l'impose », confie-t-elle.

 

Arrêtez de tuer la médecine !

 

À la retraite dans quatre mois, le praticien ne mâche pas ses mots. Que va-t-elle dire à la ministre de la Santé ? Si elle en a l'occasion, elle demandera à Marisol Touraine d'« arrêter de tuer la médecine ». Le ton est donné.

Selon ce même médecin, « l'arme du crime, c'est... le tiers payant généralisé ». Le médecin chef en veut pour preuve les patients de son propre centre, « dont 20 % n'honorent pas les rendez-vous pris, même quand on les rappelle le matin même ».

Remontée, Hélène Svetchine continue : « À cause du tiers payant que nous pratiquons, les patients jugent que la médecine est gratuite, et que ne pas venir à un rendez-vous n'a pas vraiment d'importance. » La pédiatre juge qu'il faudrait les faire payer « un ou deux euros pour les responsabiliser ».

 

La loi de santé imposée

 

Le médecin chef en veut aussi à la ministre d'« avoir profité des attentats pour faire passer sa loi de santé, alors que 40 000 médecins ont manifesté leur opposition au texte ». Bref, l'ambiance promet d'être un peu plombée lors de la visite ministérielle.

Ouvert à la fin des années 70, le centre municipal de santé de Goussainville emploie une vingtaine de praticiens salariés ainsi que des paramédicaux. Il pratique des tarifs opposables et le tiers payant, et mène des actions de prévention et d'éducation en santé.

Mise à jour le 21 janvier 2016

Suite à la parution de cet article, le maire de Goussainville, Alain Louis, a tenu à préciser les informations suivantes :

« Suite à l'article publié le 18.01.2016 dans " le Quotidien du médecin " et citant les propos du Dr Hélène Svetchine, salariée du Centre municipal de santé de Goussainville, je tiens à affirmer que ses propos -qui par ailleurs enfreignent largement son devoir de réserve - ne reflètent absolument pas le point de vue de la majorité municipale ; je tiens de ce fait à contester sur le fond l'analyse de Madame Svetchine.
La municipalité de Goussainville souhaite développer l'accès aux soins et à la prévention pour tous. Cette intention se traduit notamment par une politique tarifaire volontariste - le CMS a déjà conventionné 19 groupements de mutuelles afin de dispenser ses patients de l'avance de frais. La mise en place d'un reste à payer à la charge du malade est loin de résoudre la question des rendez-vous non honorés, qui touche tous les secteurs d'activité. Le rôle de la direction du CMS, tel que nous l'entendons, est d'organiser les consultations pour que les absences ne pénalisent pas l'équilibre financier de la structure, et de responsabiliser les patients en s'appuyant sur un règlement intérieur, dans un esprit de respect réciproque.
Goussainville a été honorée de la visite de madame la ministre, qui a pu échanger lors d'une table ronde avec des praticiens libéraux, le secteur hospitalier étant également représenté par madame la directrice de l'hôpital de Gonesse. La question des stratégies de lutte contre la désertification médicale était au coeur des débats avec l'exemple d'un projet de maison de santé pluridisciplinaire, soutenu par l'ARS. Des médecins et autres professionnels de santé libéraux étaient présents, les médecins salariés du CMS également, heureux de la visite de la ministre et de cette mise en valeur de notre nouveau CMS, un bel outil de travail au service des Goussainvillois. »

Alain Louis - Maire de Goussainville.


Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 22 Commentaires
 
Dr Nono Médecin ou Interne 19.01.2016 à 23h06

« la loi de santé de MST c'est une OPA sur la médecine libérale !!!!! c'est triste voir indécent mais le meilleur allié de MST a été les évènements du 13 novembre car la mobil Lire la suite

Répondre
 
PERRINE C Médecin ou Interne 19.01.2016 à 22h25

« Sachez, chère consœur , que les personnes qui travaillent à la sécu ne sont pas fonctionnaires et donc ne bénéficient en aucun cas des avantages des fonctionnaires, et surtout , n'hésitez pas à mal Lire la suite

Répondre
 
éric H Médecin ou Interne 20.01.2016 à 18h59

« A qui écrivez-vous ? »

Répondre
 
asphyxia Médecin ou Interne 19.01.2016 à 19h16

Oui quid de cette visite ? qui peut nous donner des nouvelles ; au moins le journaliste qui a écrit l'article sinon il ne fallait pas l'écrire ; nous attendons ; j'espère que nous aurons aussi des Lire la suite

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 19.01.2016 à 17h19

Curieux, on est mardi soir, soit 24h après cette visite planifiée, et pas d'écho...

Répondre
 
Marc B Médecin ou Interne 19.01.2016 à 14h29

Touraine : la fossoyeuse de la médecine libérale et générale.

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter