Andexanet Alfa, l'antidote aux anticoagulants apixaban et rivaroxaban

Andexanet Alfa, l'antidote aux anticoagulants apixaban et rivaroxaban

Damien Coulomb
| 18.12.2015

Le 27 novembre dernier, la Commission européenne a accordé une autorisation de mise sur le marché (AMM) au Praxbind (idarucizumab, Boehringer Ingelheim), l’agent de réversion spécifique du Pradaxa (dabigatran). Parmi les anticoagulants oraux directs (AOD), les deux inhibiteurs du facteur Xa, le rivaroxaban et l’apixaban, n’ont cependant pas encore d’antidote.

Selon des résultats publiés jeudi dans le « New England Journal of Medicine » l’andexanet alfa développé par Portola Pharmaceuticals annulerait efficacement l’action de ces deux AOD, qu’il soit administré en une dose ou en une dose suivi d’une perfusion. L’andexanet alfa agit en se fixant sur les inhibiteurs du facteur Xa, afin de réduire leur concentration plasmatique.

Une réversion efficace en 2 à 5 minutes

Au cours des travaux dirigés par le Dr Deborah Siegal de l’université McMaster, 145 volontaires de 50 à 75 ans, en bonne santé, recevaient 5 mg d’apixaban deux fois par jour (65 volontaires), ou 20 mg de rivaroxaban (80 volontaires) une fois par jour. Ces volontaires ont été aléatoirement répartis entre un groupe recevant de l’andexanet alfa (48 volontaires sous apixaban et 53 sous rivaroxaban) et un groupe placebo (17 volontaires sous apixaban et 27 sous rivaroxaban).

Dans le groupe apixaban, l’activité anti Xa était réduite en 2 à 5 minutes chez 94 % des volontaires ayant reçu l’agent de réversion, contre 21 % de ceux qui ont reçu le placebo. Dans le groupe rivaroxaban, la différence était également significative : 92 % contre 19 %. Le taux de réversion était de 80 % en moyenne chez les volontaires qui ont reçu le traitement. La production de thrombine était également rapidement rétablie.

Après administration d’un bolus d’andexanet alfa, le blocage de l’activité de l’AOD persistait pendant deux heures. Si l’agent de réversion était administré sous la forme d’un bolus suivi d’une perfusion de 2 heures, la réversion de l’action de l’AOD persistait 1 à 2 heures après la fin de la perfusion.

Les auteurs précisent qu’ils n’ont pas relevé d’effet secondaire grave. Aucun participant ne produisait notamment d’anticorps anti facteur Xa 43 jours après l’injection de l’agent de réversion. Ils expliquent cependant que leur étude ne permet pas de conclure en ce qui concerne l’efficacité et la sécurité de l’andexanet alfa dans un contexte d’urgence, comme lors d’une hémorragie.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Risques psychosociaux : les internes jugeront sur pièces le plan Touraine...  et lancent une enquête

internes

Le plan d'action pour améliorer la qualité de vie au travail des médecins et des soignants hospitaliers, présenté lundi dernier par Marisol... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 3

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter