Santé visuelle : l’accès aux équipements optiques difficile pour 4 Français sur 10

Santé visuelle : l’accès aux équipements optiques difficile pour 4 Français sur 10

Sophie Martos
| 16.12.2015
  • Santé visuelle : l’accès aux équipements optiques difficile pour 4 Français sur 10-1
Bien que la majorité des Français jugent les équipements d’optiques de qualité, quatre personnes sur dix estiment difficile d’y avoir accès et un tiers déclare avoir renoncé à des soins ou à des équipements en raison de leur coût ou parce que les délais d’attentes chez le professionnel étaient trop longs, rapporte une enquête* Harris Interactive pour la Mutualité Française, présentée ce mardi 15 décembre aux États généraux de la santé visuelle à Paris. Pour améliorer l’accès aux soins de la vision, les Français sont favorables aux réseaux d’opticiens agréés par les complémentaires santé, 90 % considèrent que c’est « une bonne chose » pouvant mener à une réduction des coûts. 

Les Français favorables à la délégation de tâches
Autre résultat de l’enquête, 70 % des sondés estiment qu’il n’y a pas assez de coopération entre les différents professionnels de la filière. les Français accepteraient la délégation de tâches vers les optométristes, les orthoptistes (75 %) ainsi que les opticiens (63 %), seulement sous la surpervision de l’ophtalmologiste. Toutefois, un patient sur deux juge compliqué de s’orienter entre les différents acteurs de la santé visuelle, le rôle des optométristes est méconnu chez 61 % des interrogés.
La délégation de tâches permettrait de diminuer le temps d’attente pour 84 % des sondés et les dépenses pour 59 %. Ils émettent cependant quelques réserves : 40 % estiment qu’elle peut mener à une détérioration des soins et 55 % à une complication dans la détection des pathologies oculaires. 
« Il y a un taux d’insatisfaction important sur les coûts et délais qui ont des conséquences sociales non négligeables », explique Gérard Mermet, membre du conseil scientifique des États Généraux de la santé visuelle. Selon le sociologue, les pistes d’amélioration résident dans les réseaux d’opticiens, la transparence sur les prix des montures, le lancement d’une campagne nationale pour sensibiliser le public et sur l’intensification de la coopération entre les professionnels de la santé visuelle.
 
* Enquête réalisée en deux temps : un volet qualitatif avec la consultation d’ophtalmologues, orthoptistes, optométristes et opticiens ainsi que des groupes de personnes souffrant ou ayant un proche atteint d’un trouble visuel ou une pathologie oculaire. Puis un volet quantitatif avec un sondage réalisé en ligne du 26 au 29 octobre 2015 auprès de 1 500 personnes, selon la méthode des quotas.


(Article modifié le 17 décembre)
 

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 8

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter