28 médicaments en vente libre « à proscrire », selon une revue, colère des industriels

28 médicaments en vente libre « à proscrire », selon une revue, colère des industriels

Henri de Saint Roman
| 03.12.2015
  • 28 médicaments en vente libre « à proscrire », selon une revue, colère des industriels  - 1

« Pas besoin d’un marteau pour écraser une mouche ! », assure ce jeudi la revue « 60 Millions de consommateurs ». Dans un hors-série déjà disponible en kiosque, elle passe en revue 61 médicaments à prescription médicale facultative, parmi les plus vendus. L’enquête, menée sous le contrôle du Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien, membre de l’Académie de médecine, et d’Hélène Berthelot, pharmacienne et experte auprès de la HAS, a de quoi déconcerter, bon nombre des produits étudiés étant jugés inefficaces, voire dangereux.

Rhume, mal de gorge, troubles intestinaux...

Selon le magazine, 28 de ces médicaments sont « à proscrire », en raison d’une balance bénéfice/risque défavorable en automédication. 20 autres médicaments sont classés « faute de mieux », du fait d’une efficacité faible ou non prouvée, mais couplée à des effets indésirables peu nombreux. Seuls 13 produits obtiennent le label « à privilégier ». « Certains produits contiennent des substances qu’on ne devrait tout simplement pas associer », prévient Jean-Paul Giroud.

La revue se défend de toute attitude anti-médicament. « Nous sommes favorables à l’automédication et à la prise en main par chacun de sa santé, insiste Thomas Laurenceau, son rédacteur en chef, mais l’automédication suppose une bonne information du consommateur, et des produits irréprochables ».

Sur les 61 médicaments analysés, seuls Clarix toux sèche, Humex adultes toux sèche, Atuxane toux sèche, Vicks Vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Maalox sans sucre, Tussidane, Forlax 10 g, Psyllium Langlebert, Essence algérienne, Calyptol inhalant, Perubore Inhalation sont jugés efficaces et sans risque pour le patient. Les 48 autres seraient peu efficaces, voire déconseillés.

Faute de mieux

Actifed Rhume Jour & Nuit ? Les deux experts affirment que « derrière le concept marketing, l’association paracétamol-pseudoéphédrine-diphénhydramine décuple les risques, déjà nombreux d’accidents cardio-vasculaires, neurologiques ou psychiatriques ». Rhinadvil Rhume ibuprofène et pseudoéphédrine n’est pas mieux loti : « Une liste à rallonge de contre-indications, d’effets indésirables et d’additifs indésirables (dont les parahydroxybenzoates) fait que ce médicament ne peut qu’être formellement déconseillé pour un simple rhume », peut-on lire.

Pérubore Inhalation tire son épingle du jeu. « Comme toute inhalation, commentent les experts, cette alliance d’huiles essentielles de thym, de romarin et de lavande pourra soulager les symptômes du rhume et faciliter la respiration (...). » Quant au Coryzalia, il obtient la mention « faute de mieux ». « Même si l’efficacité de cette spécialité n’est pas démontrée chez l’homme dans des essais cliniques, estiment les experts, ce produit conviendra aux personnes cherchant des médicaments alternatifs, sans effets indésirables ».

En cas de diarrhée, assènent les deux experts, mieux vaut compter sur l’Imodiumcaps (« ce ralentisseur du transit a un bon rapport efficacité/tolérance ») que sur l’Ercéfuryl (« mauvais rapport efficacité/tolérance, déremboursé en 2008 pour SMR insuffisant »).

60 Millions de consommateurs milite pour que certains de ces médicaments nécessitent une prescription, et que d’autres soient « tout simplement retirés du marché ».

Attaque opportuniste et injustifiée

L’AFIPA (qui rassemble les industriels de l’automédication) a vivement réagi, exprimant la colère du secteur.

Dans un communiqué, l’association dénonce « une attaque opportuniste et injustifiée », et rappelle que ces médicaments disposent tous d’une autorisation de mise sur le marché. « Autrement dit, rappelle-t-elle, ces spécialités ont un bénéfice/risque favorable, elles ont prouvé leur efficacité et font l’objet d’un suivi de pharmacovigilance par l’ANSM. »

Pire, ces informations « partiales et erronées » trompent les patients et « nourrissent des peurs injustifiées » sur les produits de santé. L’AFIPA va plus loin, estimant que cette étude constitue un danger en matière de santé publique « en favorisant le développement d’idées fausses ».

Sur la forme, l’association brocarde l’étude. Elle s’étonne que « la méthodologie amenant le magazine à formuler des conclusions aussi radicales ne soit pas détaillée, et ce particulièrement pour une organisation prônant la transparence et l’impartialité ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 42 Commentaires
 
DpiT Médecin ou Interne 14.12.2015 à 11h41

Un peu plus d'hygiène, un peu plus d'homéopathie, de phytothérapie, d'acupuncture, et d'autres méthodes seraient plus utiles que ces produits "à risque"; et puis, si on mangeait mieux !!! c'est Lire la suite

Répondre
 
apatou Médecin ou Interne 13.12.2015 à 18h53

« la panoplie "du petit Docteur" mis a mal!!!
Les officines ne vont pas se vider pour autant, et les conseils des préparateurs (trices)vont continuer a faire acheter les "pigeons".Que ferait on p Lire la suite

Répondre
 
Vincent L Médecin ou Interne 09.12.2015 à 15h50

Pour une fois qu'une vraie info utile aux patients fait la une, j'en verserais une chtite larme

Répondre
 
avatar Médecin ou Interne 05.12.2015 à 10h09

« La prescrip-tion par médecin serait-elle finalement nécessaire ? La méthode d'observations cliniques n'est pas suffisante pour juger, enfin la chronologie ne suffit pas à établir l'imputabilité qui Lire la suite

Répondre
 
patricia b Médecin ou Interne 05.12.2015 à 07h27

« Moi ça ne me choque pas, d'autant plus que je les prescris rarement à cause des effets secondaires non connus par les patients et parfois... les pharmaciens, donc... plutôt pas mal cette mesure ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter