L’hypothèse d’un lien entre infection par le virus Zika et l’apparition de microencéphalies

L’hypothèse d’un lien entre infection par le virus Zika et l’apparition de microencéphalies

01.12.2015
  • L’hypothèse d’un lien entre infection par le virus Zika et l’apparition de microencéphalies - 1

Selon le ministère brésilien de la santé un lien serait « confirmé » entre l’infection par le virus Zika – un virus transmis par les moustiques tigres, également vecteurs de la dengue et du chikungunya – et une épidémie de microcéphalie qui frappe actuellement des nouveau-nés dans le nord du pays.

Les autorités de santé ont apparemment établi ce lien après avoir découvert la présence du virus dans le sang et les tissus d’un seul nourrisson décédé, qui était né avec une microcéphalie et d’autres maladies congénitales, indique dans un communiqué le ministère, qui annonce qu’une équipe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sera dépêchée au Brésil la semaine prochaine.

Augmentation inhabituelle des cas d’encéphalies

En octobre 2015, le ministère de la Santé du Brésil avait notifié à l’OMS une augmentation inhabituelle du nombre des cas de microcéphalie chez les nouveau-nés dans l’État de Pernambuco, au Nord-Est du Brésil. Selon le dernier bilan, 739 cas de microencéphalie ont été identifiés au Brésil cette année dans des États frappés par les infections au Zika, contre 147 en 2014. Le gouvernement a également signalé les décès d’un homme et d’une adolescente de 16 ans, qui seraient les premiers décès « adultes » liés au virus Zika.

Le virus Zika, endémique au Brésil, a été détecté dans 18 des 26 États brésiliens cette année. Les autorités ont mis en garde les femmes sur les risques pour leur grossesse en ce moment dans les régions concernées. Le ministère de la Santé a déclaré que le Zika était devenu un véritable problème de santé publique, et qu’un programme d’urgence doit être mis en place dans le pays pour contrôler le moustique tigre, pour réduire la propagation du virus.

L’année dernière, durant l’épidémie due au virus Zika en Polynésie française, un premier cas de syndrome de Guillain-Barré était survenu 7 jours après les symptômes grippaux habituels chez un patient. Les diagnostics sérologiques ont permis de confirmer qu’il s’agissait bien d’une polyradiculonévrite aiguë due au virus Zika et non d’une dengue dont l’épidémie était concomitante.

Clémentine Wallace
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L'instabilité chromosomique, un outil prédictif de récidive dans le cancer du poumon

chromosome

Comment exploiter en pratique l'hétérogénéité intratumorale, ce processus dynamique favorisant l'évolution du cancer et la résistance au... Commenter

PACES : les rectorats pourront recourir au tirage au sort, les étudiants s'insurgent

paces

Le tirage au sort dans les filières tendues, y compris en première année commune aux études de santé (PACES), a été acté dans une... 4

Les généralistes ont toujours le moral dans les chaussettes, selon un observatoire

moral

Si dans l'ensemble, les professionnels de santé libéraux vont un peu mieux, les généralistes demeurent inquiets pour leur avenir, selon... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter