Optimiser l’apport en protéines pour lutter contre la sarcopénie

Optimiser l’apport en protéines pour lutter contre la sarcopénie

26.11.2015
La perte progressive de la masse musculaire et de sa capacité fonctionnelle est un phénomène physiologique au cours du vieillissement : on estime de 3 à 8 % la perte de masse musculaire par décade. La lutte contre la sarcopénie, facteur de risque de chute et de perte d’autonomie, est donc importante dans l’objectif d’un vieillissement dans de bonnes conditions. Une lutte qui pourrait se fonder notamment sur une optimisation des apports protéiques chez les sujets d’âge moyen.
  • Optimiser l’apport en protéines pour lutter contre la sarcopénie
Concrètement, la consommation de protéines de bonne qualité au cours des trois repas, associée à une activité physique régulière, pourrait permettre de retarder la perte musculaire, ralentir sa progression et réduire ses conséquences. C’est l’hypothèse émise par un groupe de chercheurs à l’issue du Protein Summit 2.0 (1).
Les études récentes suggèrent que l’apport en protéines devrait idéalement être de 1 à 1,5 g/kg/jour, donc supérieur à ce qui est habituellement recommandé (0,8 g/kg/jour). Au-delà de ce chiffre global, la répartition des protéines au cours de la journée semble jouer un rôle. Ainsi, les experts estiment qu’un apport de 25 à 30 g de protéines au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner s’accompagne d’une plus grande synthèse protéique qu’un apport plus traditionnel, concentré sur un (celui de midi, le plus souvent) ou deux des trois repas. La qualité des protéines intervient également, avec un impact sur leur digestion, leur absorption et sur l’anabolisme chez les sujets âgés.
Enfin, les chercheurs mettent l’accent sur les bénéfices synergiques de la consommation de protéines et de l’exercice physique, y compris une simple marche ou une activité en charge axiale.
 
Ainsi, il semble important de promouvoir, dès l’âge de 40 ou 50 ans, une consommation de protéines de haute qualité répartie sur les trois principaux repas, associée à une activité physique régulière.
 
Dr Isabelle Hoppenot
 
(1) Paddon-Jones D et al. Protein and healthy aging. Am J Clin Nutr 2015 ; 101 (Suppl.) : 1339S-45S.
 
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 1

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 5

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter