Attentats : le SAMU estime être intervenu dans « de véritables zones de guerre »

Attentats : le SAMU estime être intervenu dans « de véritables zones de guerre »

Damien Coulomb
| 16.11.2015
  • Attentats : le SAMU estime être intervenu dans « de véritables zones de guerre » - 1

La prise en charge par les équipes médicales du SAMU des blessés atteints au Petits Cambodge, à la Casa Nostra, au Bataclan, rue de Charonne et Boulevard Voltaire s’est directement inspirée de celle pratiquée par le service de santé des armées au Mali ou en Afghanistan.

Les situations rencontrées par les urgentistes du SAMU étaient même plus graves que celles rencontrées par les médecins militaires sur les théâtres d’opération modernes, où les soldats sont dotés de casques en kevlar et de gilets pare-balles. « La majorité des blessés que nous avons vus étaient atteints au thorax ou à l’abdomen », précise le Pr Pierre Carli, chef du service d’anesthésie-réanimation de Necker, qui dirige le SAMU 75.

Lors du premier contact, les urgentistes étaient confrontés à des patients en hypothermie, avec des troubles de la coagulation. « Si vous remplissez le patient, vous n’allez pas compenser l’hémorragie mais l’aggraver à cause d’un cercle vicieux qui se met en place entre hypothermie, hypovolémie et troubles de coagulation », explique le Pr Carli. Pour briser ce cercle vicieux, le protocole thérapeutique repose sur une hémostase externe des lésions qui saignent, en particulier celles des membres à l’aide de garrots techniques spéciaux dotés de tourniquets et de poudres hémostatiques.

« Au lieu de rétablir une pression artérielle normale, on utilise une hypotension permissive, poursuit le Pr Carli, tant que le patient reste conscient, on accepte une tension basse autour de 7 ou 8 qui n’augmente pas le saignement. On utilise aussi des vasoconstricteurs comme la noradrénaline pour éviter l’hémodilution. »

L’autre traitement de choix est l’acide tranexamique, pour bloquer les troubles de la coagulation. L’étape suivante consiste à lutter contre l’hypothermie, notamment à l’aide de couvertures métalliques. La réanimation ventilatoire reste limitée : seuls les patients graves et comateux sont intubés.

Toujours garder des réserves

Afin d’acheminer au plus vite les 300 blessés de la nuit, dont 80 en état d’urgence absolue, aucun poste médical avancé (PMA) n’a été mis en place, à part sur le site du Bataclan où les événements ont duré plusieurs heures.

Autre point crucial : orienter les blessés vers des hôpitaux capables d’assurer immédiatement une hémostase chirurgicale. L’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a rouvert jusqu’à 12 blocs opératoires pendant la nuit, soit 100 % de ses activités de jours, où 50 blessés dont 26 graves ont été traités.

L’autre point important développé depuis deux ans : la juste répartition des équipes. « La grosse erreur aurait été d’envoyer toutes les équipes médicales dès les premiers signalements, poursuit le Pr Carli, on a mis au point un système qui permet au SAMU de Paris, aux 3 SAMU de la petite couronne et aux 4 SAMU de la grande couronne de se renforcer les uns et les autres. »

Quand les explosions ont eu lieu au Stade de France, aucune équipe parisienne ne s’est rendue sur place. En revanche, suite aux premiers coups de feu dans Paris, des renforts des équipes des SAMU 78, 92 et 94 sont entrés dans la capitale. En tout, jusqu’à 60 équipes ont opéré en même temps, certaines restant en réserve.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
avatar Médecin ou Interne 17.11.2015 à 19h33

« Passé aux urgences, j'étais pas seul libéral samedi, confrères hospitaliers qui eux étaient allés au bloc et en traumato ont su qu'on était tous solidaires, ils avaient les yeux affirmés quand hélas Lire la suite

Répondre
 
MICHEL B Médecin ou Interne 17.11.2015 à 17h33

Bonjour Pierre
A la rue Fontaine-au-Roy (Bonne Bière et Casa Nostra) il n y avait pas d'ambulance Samu comme je l'ai écrit et j'ai perdu 2 des 3 blessés graves que j'avais. Je ne veux pas ouvrir de Lire la suite

Répondre
 
désert médical du cher Médecin ou Interne 17.11.2015 à 12h32

Heureusement pour tout le monde que cela s'est passé à Paris.
Si cette horreur se produisait en province type printemps de Bourges, ou un festival type Vieilles Charrues"......
Bref en plein Lire la suite

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 17.11.2015 à 16h54

"Heureusement"... le terme me révulse. Les festivals sont par ailleurs encadrés médicalement avec la Croix rouge ou protection civile, voire pompiers mais tous sous-dotés en matériel car ce ne sont qu Lire la suite

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 17.11.2015 à 15h51

Il y aura le coin pour les morts qui seront enlevés ensuite, l'appel pour "les hélicoptères" pour la "vraie urgence" et "ceux qui seront maintenus chez les agriculteurs (fermes) les salles des fêtes, Lire la suite

Répondre
 
PIERRE S Médecin ou Interne 17.11.2015 à 09h53

Mon petit-fils PAUL médecin anesthésiste réanimateur était parmi les sauveteurs, je suis convaincu qu'il a fait son devoir sans réserve ni limite.

Répondre
 
justice! Médecin ou Interne 16.11.2015 à 22h49

« La question est de savoir si le plan blanc a bien fonctionné et le rappel des équipes soignantes effectifs et réels ! »

Répondre
 
Zorgdoc Médecin ou Interne 17.11.2015 à 14h09

Le plan blanc, c'est l'appel et le rappel des équipes et l'organisation prioritaire de l'accueil et du traitement des victimes.. Tout le monde n'a pas été rappelé, il y a eu un tri, mais des non Lire la suite

Répondre
 
REMY P Médecin ou Interne 17.11.2015 à 13h21

Les blessés les plus graves sont morts sur place d'hémorragie, car les secours ont mis du temps à intervenir (nombreuses zones à couvrir, sécurisation policière préalable nécessaire pour éviter de Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter