Claude Galien, père de la pharmacie

Claude Galien, père de la pharmacie

09.11.2015
Si le Prix de la Recherche pharmaceutique s’appelle « Prix Galien », c’est précisément parce que Claude Galien, médecin de la Grèce antique, est considéré comme le père de la pharmacie.
Klaudios Galênos naît à Pergame en l’an 129 ou 131. Klaudios ne suit pas les traces de son père, Nicon Galênos, architecte et sénateur. En effet, il se lance à 14 ans dans des études de philosophie et de mathématiques. Mais son père le réoriente rapidement, à l’âge de 16 ans, vers des études de médecine. Ce qui conduit Klaudios à Smyrne, Corinthe et Alexandrie.
Puis il revient à Pergame à 29 ans et devient médecin de l’école… des gladiateurs. En étudiant les blessures des combattants, il parfait ses connaissances en anatomie. Et fait des démonstrations publiques d’anatomie et de physiologie.
Pour se monter une riche pharmacopée, il visite de nombreux endroits pour se procurer des remèdes « simples », c’est-à-dire des substances végétales, animales ou minérales utilisées comme remède.

À l’occasion de son premier séjour à Rome, il devient médecin attitré de l’empereur Marc Aurèle. En 166, il est confronté à l’épidémie de « peste antonine ». Jalousé, victime de la haine de ses rivaux, il quitte Rome en 167. Mais, deux ans plus tard, Marc Aurèle le rappelle et le nomme médecin de la Cour ; Galien s’engage alors à soigner les deux fils de Marc Aurèle. Au décès de ce dernier, Galien devient médecin de l’empereur Commode, poste qu’il occupe jusqu’à son décès.
Anatomie, physique médicale, physiologie, pathologie et thérapeutique : l’œuvre de Galien est monumentale.
Quand le régime ne suffit pas, Galien recourt aux remèdes. Il distingue les remèdes simples et les remèdes composés (assemblage de remèdes simples). Il établit un catalogue de 440 plantes et 250 autres substances médicinales avec, pour chacune d’elles, la manière de l’obtenir, de la conserver et de l’utiliser.
Le qualificatif « galénique » appliqué à la médecine et à la pharmacie apparaît 1 500 ans plus tard, sous la plume du Français Nicolas de Nancel. Quant au terme « pharmacologie », il apparaît au XVIIIe siècle.
Les manuscrits de Galien et sa collection de médicaments « simples » sont détruits dans l’incendie du Temple de la Paix où il donnait ses cours. À 60 ans, il se met à réécrire tout ce qui a brûlé.

Dr Emmanuel de Viel
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L’Allemagne autorise la prescription et le remboursement du cannabis à des fins médicales

cannabis

Les députés allemands ont donné leur feu vert, ce jeudi, à la prescription médicale du cannabis, mais aussi à sa délivrance en pharmacie et... Commenter

L'équipe santé de Fillon consulte les médecins et promet de supprimer le TPG obligatoire

Fillon

François Fillon prend activement le pouls de la profession. Son équipe santé a rencontré les 18 et 19 janvier les leaders des principaux... Commenter

Primaire à gauche : le comparatif des programmes

Primaire à gauche : le comparatif des programmes-0

Liberté d'installation, secteur II, déserts médicaux, santé publique, politique hospitalière...  « Le Quotidien » a décortiqué les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter