Paris veut une protection maternelle et infantile renouvelée, plus proche des précaires et des jeunes

Paris veut une protection maternelle et infantile renouvelée, plus proche des précaires et des jeunes

Coline Garré
| 05.11.2015
  • Paris veut une protection maternelle et infantile renouvelée, plus proche des précaires et des jeunes - 1

La maire de Paris Anne Hidalgo a dessiné les contours d’une protection maternelle et infantile (PMI) « moderne et efficace, notamment en matière de réduction des inégalités sociales de santé », lors de la clôture ce 3 novembre des états généraux de la PMI, lancés en janvier 2015.

Seule compétence sanitaire décentralisée, la PMI est face à de nombreux défis, comme celui d’assurer une mission de prévention et de soins universelle tout en protégeant les publics fragiles, et trouver sa place dans la future réforme territoriale. « Alors qu’elles sont incontournables, je sais que les PMI rencontrent depuis plusieurs années des doutes quant aux limites de leur rôle et à l’étendue de leurs missions », a déclaré Anne Hidalgo. Il y a un an déjà, le Syndicat national des médecins de PMI déplorait « une situation d’instabilité ».

Parcours de santé

La maire socialiste a distingué 4 grandes orientations pour « construire la PMI du XXIe siècle », à commencer par l’amélioration du parcours de santé autour de la naissance et du jeune enfant. Fidèle à la stratégie promue par le conseil économique et social, l’accent est mis sur les collaborations : avec les centres de planification et d’éducation famille (CPEF) pour la mise en place d’une consultation post-natale dans les six premières semaines, avec les secteurs de pédopsychiatrie pour la détection des dépressions périnatales, ou encore avec les centres de néonatalogie. Dans tous les centres de PMI, des consultations de puéricultrice devraient être mises en place pour le premier accueil de nouveau-né sortant de la maternité, et pour l’examen au 5e mois de l’enfant.

Deuxième axe, la PMI doit être un maillon du parcours de santé des 12-25 ans, notamment en matière de prévention et d’ouverture des droits à l’assurance-maladie. Une permanence dédiée à ces questions sera tenue par des jeunes en service civique dans les CPEF, qui accueilleront aussi des consultations de planification familiale destinées aux adolescents. Des conventions devraient être signées avec l’Éducation nationale et l’agence régionale de santé autour d’objectifs communs.

PMI hors les murs

Le 3e axe concerne les personnes en situation de précarité. Deux centres de PMI devraient ouvrir un dispositif d’accueil des populations à la rue, une consultation de suivi de grossesse est prévue pour les femmes précaires, et des interventions hors les murs devraient être organisées avec les associations et services sociaux. La PMI devrait intégrer les dispositifs existants pour les familles migrantes et réfugiées.

Enfin, l’élaboration d’indicateurs et de diagnostics devrait permettre de mieux inscrire dans le territoire les services de PMI, qui seront par ailleurs intégrés aux conférences sociales de territoire et aux conseils locaux de santé.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
CLOTILDE D Médecin ou Interne 06.12.2015 à 13h50

« La PMI a besoin ,entre autres.....de médecins
a l'heure actuelle, en PMI, nous avons un salaire qui avoisine le bénévolat.
Il n'y a plus de volontaires et c'est dommage car la PMI est indispensab Lire la suite

Répondre
 
hérodottt Médecin ou Interne 05.11.2015 à 16h45

Y a-t-il beaucoup de précaires à 8 000 €/m² de loyer moyen ?

Répondre
 
hérodottt Médecin ou Interne 05.11.2015 à 16h48

Correctif : pas de "loyer moyen".

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter