Aide médicale d’État : divergences parlementaires sur le coût réel et la réforme éventuelle

Aide médicale d’État : divergences parlementaires sur le coût réel et la réforme éventuelle

Henri de Saint Roman
| 03.11.2015
  • Aide médicale d’État : divergences parlementaires sur le coût réel et la réforme éventuelle-1

Le comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) de l’Assemblée nationale a adopté ce mardi le rapport de deux députés sur l’aide médicale d’état (AME). Mais cette audition a été l’occasion d’une vive polémique entre... les deux auteurs, Claude Goasguen (Les Républicains) et Christophe Sirugue (PS).

Les dépenses en question

Les deux hommes ne sont pas d’accord sur le coût réel du dispositif. Le budget alloué à l’AME pour 2016 est de 744 millions d’euros (pour 294 300 bénéficiaires en 2014) rappelle le socialiste Christophe Sirugue. Claude Goasguen (LR) conteste ce montant, affirmant que le gouvernement minore sciemment le coût global du dispositif. Selon lui, les dépenses 2016 liées à l’AME devraient plutôt avoisiner 1,1 milliard d’euros.

Selon Claude Goasguen, le gouvernement sous-estime notamment le nombre de nouveaux bénéficiaires à Mayotte et en Guyane. De plus, ce budget ferait l’impasse sur la dette de l’État vis-à-vis de l’assurance-maladie au titre de l’AME (57 millions d’euros).

Statu quo ou panier de soins urgents ?

Les deux co-rapporteurs divergent aussi sur les pistes de réforme éventuelle de l’AME. Claude Goasguen milite pour un rapprochement avec le système des pays voisins concernant les personnes étrangères en situation irrégulière, et propose un panier de soins urgents prédéfinis pris en charge à 100 % (infectiologie, VIH, cancer, AVC, femmes enceintes, etc.). De leur côté, les soins non urgents basculeraient vers le système d’assurance-maladie de droit commun moyennant une contribution du bénéficiaire.

De son côté, Christophe Sirugue défend le statu quo avec maintien de la couverture universelle. Pour lui, une restriction de la couverture universelle pour les personnes en situation irrégulière pourrait entraîner des recours aux soins plus tardifs et donc beaucoup plus coûteux.

Renforcer la lutte contre la fraude

Les deux parlementaires se rejoignent sur plusieurs points. Ils proposent de rendre obligatoire la déclaration d’un médecin traitant pour les bénéficiaires du dispositif, de mieux organiser la lutte contre la fraude, de renforcer la prévention auprès de ces populations et de développer l’interprétariat dans les hôpitaux accueillant un nombre important de bénéficiaires de l’AME.

Rapport AME 20-10

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
Nicolas H Médecin ou Interne 04.11.2015 à 08h13

Rendre obligatoire la déclaration d'un médecin traitant. Comme ça on ne paiera pas le médecin spécialiste quand ce ne sera pas fait... Pour des populations qui de plus bougent beaucoup sur le Lire la suite

Répondre
 
Chirurgien Médecin ou Interne 04.11.2015 à 07h19

Il serait si simple de supprimer l'AME ! Et récupérer le milliard d'euros ( cette année on l'aura certainement dépassé de plusieurs centaines de millions d'euros , puisque sa progression est Lire la suite

Répondre
 
franck m Médecin ou Interne 03.11.2015 à 22h05

« Il est facile d'être généreux avec l'argent des autres...
Essayez de faire la même chose aux USA...vous verrez la réponse...pas d'argent pas de soin...
Nous n'avons plus les moyen de prendre en ch Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter