URPS 2015 : prime aux opposants les plus radicaux, paysage morcelé

URPS 2015 : prime aux opposants les plus radicaux, paysage morcelé

16.10.2015
  • URPS 2015 : prime aux opposants les plus radicaux, paysage morcelé-1

Les résultats des élections aux Unions régionales des professionnels de santé (URPS) « médecins » composent un nouvel échiquier syndical où plusieurs forces cohabitent, dessinant un paysage morcelé et davantage radicalisé.

Le scrutin a désigné plusieurs vainqueurs. Chez les généralistes, MG France conserve son leadership.

La FMF progresse de façon significative, au même titre que Le BLOC (dans le collège AOC), dessinant un nouvel axe. Le SML se stabilise, la CSMF est en repli. Le vote rebat les cartes.

En substance, les résultats ont donné la prime aux opposants les plus radicaux et aux discours très tranchés (Le BLOC, la FMF). La CSMF perd sa position historiquement ultrahégémonique chez les spécialistes, de nouvelles alliances se profilent (régionales et nationales). « Notre recul favorise les syndicats poujadistes », juge le président de la CSMF. Autre enseignement : la très nette baisse du taux de participation des médecins dans tous les collèges.

• Généralistes : MG France reste en pole position

Dans le collège des 60 000 généralistes, sur fond de forte abstention, MG France conserve son leadership et progresse même dans de nombreuses régions, consacrant le positionnement monocatégoriel et la volonté d’en découdre sur le front tarifaire. Le syndicat revendique la victoire en nombre de voix et de sièges dans ce collège.

Mais la FMF de Jean-Paul Hamon progresse fortement avec des scores flatteurs dans de nombreuses régions (Normandie, Ile-de-France...). L’alliance de circonstance entre la FMF et l’Union française pour une médecine libre (UFML) a sans doute payé. A l’inverse, l’UNOF s’affiche en net repli chez les généralistes et s’effondre même dans certaines régions (Rhône-Alpes/Auvergne, PACA...).

• Le BLOC à bloc !

Créé en 2010 pour les précédentes élections où il avait triomphé avec 57 % des suffrages, Le BLOC transforme l’essai, plus que jamais intouchable dans le collège des plateaux techniques. Dans de nombreuses régions, le syndicat du Dr Cuq dépasse 60 % des suffrages. Réunissant les anesthésistes de l’AAL, les chirurgiens de l’UCDF et les obstétriciens du SYNGOF, le syndicat partisan du blocage sanitaire contre la loi de santé tire les fruits de son rejet frontal de la loi de santé. Pour le Dr Cuq, « ce scrutin va permettre une nouvelle représentativité de la profession à la veille de nouvelles négociations conventionnelles ».

• Autres spécialistes : la CSMF grignotée...

Chez les 40 713 spécialistes non AOC, le principal enseignement du scrutin est le repli relatif de la CSMF qui reste néanmoins en tête dans de nombreuses régions (Aquitaine, Nord-Pas-de Calais, Normandie, Pays de la Loire, Auvergne, Centre/Val-de-Loire, Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées..).

Mais là encore, la FMF et le SML grignotent des voix, rééquilibrant les forces en présence.

Cyrille Dupuis
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 17 Commentaires
 
T Médecin ou Interne 18.10.2015 à 17h59

Poujadisme. J'en ai assez d'entendre que l' UFML serait poujadiste.

Reprenons la définition du Larousse qui précise que le poujadisme est un " État d'esprit revendicatif limité à une expression Lire la suite

Répondre
 
sophieSML77 Médecin ou Interne 18.10.2015 à 16h42

« Même pendant les élections, nous sommes parvenus à maintenir l'unité contre la loi de santé! Marisol qui pensait que nous allions l'oublier pendant ce temps s'est lourdement trompée! nous somme plus Lire la suite

Répondre
 
MARC G Médecin ou Interne 18.10.2015 à 09h36

« La complémentarité entre diverses disciplines est souhaitable mais entraîne de facto un partage des responsabilités.Tout le monde doit l'accepter ce qui n'est pas le cas pour l'instant !. »

Répondre
 
BERNARD G Kinésithérapeute 17.10.2015 à 23h40

« Le système de santé doit évoluer vers l’inter-pro, pour le bien du patient. C'est ce qu'il demande. Le corporalisme, il n'en n'en veut plus. Il veut être soigné en fonction de sa pathologie qui sou Lire la suite

Répondre
 
Scared Médecin ou Interne 19.10.2015 à 09h29

Pas de problème pour moi, si je suis salarié.

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 17.10.2015 à 19h33

« La communication MGFrance était bien faite et a dû porter chez la majorité de confrères qui ne se tiennent pas au courant de ce qui se passe en réalité... Hélas. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 2

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... Commenter

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 5

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter