Préserver la fertilité après un cancer - Un taux de naissances de 30 %

Préserver la fertilité après un cancerUn taux de naissances de 30 %

08.10.2015

Pour les jeunes femmes subissant un traitement anticancéreux, de plus en plus de pays offrent des programmes de cryoconservation de tissu ovarien. Certaines femmes réalisent cette transplantation pour tenter d’avoir un enfant, d’autres pour éviter les symptômes de la ménopause. Une équipe de chercheurs danois a mené la plus vaste analyse à ce jour concernant l’efficacité et la sécurité de cette procédure, et conclut à l’efficacité « robuste » de ce qu’ils nomment le « modèle danois ».

  • 10 femmes sur 32 ont eu des enfants suite à la transplantation.

Au Danemark, un programme de cryoconservation de tissu ovarien a été mis en place en l’an 2000, pour les femmes subissant un traitement anticancéreux. À ce jour, plus de 800 femmes se sont fait prélever et congeler du tissu ovarien.

S’il existe 4 sites de référence pour effectuer les prélèvements dans le pays, un seul laboratoire est en charge de la cryoconservation, ce qui implique des durées de transports de tissus pouvant atteindre plusieurs heures (jusqu’à cinq heures) avant la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 11

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... Commenter

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 1

La CSMF réclame une loi de santé rectificative et détaille son projet politique

ortiz

À un mois du premier tour de la présidentielle, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a placé le futur président de la Rép... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter