Troubles bipolaires : la HAS invite les médecins à diagnostiquer précocement pour réduire le risque suicidaire

Troubles bipolaires : la HAS invite les médecins à diagnostiquer précocement pour réduire le risque suicidaire

Damien Coulomb
| 07.10.2015
  • Troubles bipolaires : la HAS invite les médecins à diagnostiquer précocement pour réduire le risque suicidaire - 1

Le trouble bipolaire est l’une des pathologies psychiatriques les plus graves : 1 malade sur 2 fera au moins une tentative de suicide dans sa vie et 15% décèderont d’un suicide. En France, on estime qu’entre 1 et 2,5 % de la population est touchée par ce trouble, mais ce chiffre serait sous-évalué. Par ailleurs, la Haute autorité de santé (HAS) estime qu’il s’écoule en moyenne 10 ans entre l’apparition des symptômes et la mise en place d’un traitement adapté.

C’est la raison pour laquelle elle a publié sur son site internet, une fiche démo, afin d’aider les médecins du premier recours au diagnostic précoce de cette pathologie.

Cette fiche insiste sur le caractère précoce du début de la maladie (entre 15 et 25 ans). Elle recommande, devant tout épisode dépressif, de rechercher des arguments en faveur d’un trouble bipolaire. Les médecins sont invités à se renseigner sur les antécédents et le caractère épisodique des troubles, et à rechercher systématiquement un trouble bipolaire en cas de tentative de suicide chez un adolescent ou un adulte jeune et à surveiller plus particulièrement les adolescents souffrant d’un épisode dépressif et présentant un antécédent familial de trouble bipolaire.

En cas de suspicion de trouble bipolaire, le médecin traitant doit réaliser un entretien pour établir un diagnostic, évaluer la sévérité du trouble bipolaire et le risque suicidaire. Le patient doit ensuite être adressé à un psychiatre pour confirmer le diagnostic. Son suivi ferra l’objet d’une collaboration entre le médecin traitant, un psychiatre, la famille et les proches. L’hospitalisation peut être envisagée pour les patients présentant un épisode maniaque ou mixte ou pour tout épisode présentant des critères de sévérité.

Un diagnostic complexe

Le diagnostic du trouble bipolaire est complexe pour différentes raisons. Les différents types d’épisodes ne se manifestent pas de manière équivalente : les épisodes dépressifs sont prédominants et plus nombreux tandis que les épisodes de manie, et surtout d’hypomanie, peuvent passer inaperçus pour le médecin comme pour le patient qui les subit. Il s’agit également d’une maladie qui débute précocement et qui peut être associée à d’autres pathologies psychiatriques (addictions, troubles anxieux, troubles des conduites…) ou être confondu avec une schizophrénie, par exemple.

Les éléments à rechercher sont d’éventuels antécédents d’hypomanie/manie passés inaperçus, la survenue de dépression avant 25 ans, des antécédents familiaux, un changement brutal dans le fonctionnement psychique, plus de 3 antécédents d’épisodes dépressifs, des symptômes dépressifs atypiques, des tentatives de suicides répétées, une réaction anormale à un traitement antidépresseur ou des changements de comportements en rupture avec le fonctionnement habituel de l’adolescent (repli sur soi, décrochage scolaire, conduites à risque, prises de substances psychoactives…)

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
JEAN B Médecin ou Interne 08.10.2015 à 08h30

Et bien entendu, ne pas permettre l'accès direct au psychiatre, maintenir les honoraires à des niveaux indécents, surcharger les médecins de tâches non médicales, dévaloriser l'acte médical par des Lire la suite

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 08.10.2015 à 07h40

Comme le dit le confrère pour 23€ ? Je m'emm**** pas et j'envoie au psy. Et ce patient a problème basta pour mal le suivre et risquer un procès le jour ou il se suicidera ?
Merci l'has mais les Lire la suite

Répondre
 
RDZ Médecin ou Interne 07.10.2015 à 22h56

« Le diagnostic de "bipolarité" (anciennement nommé nommé P.M.D) n'est pas un diagnostic à poser rapidement bien au contraire car il nécessite du temps d'observation et beaucoup de " Tact et de Mesure Lire la suite

Répondre
 
Galilea Médecin ou Interne 07.10.2015 à 21h12

« ...et tout celà en...une demi-heure? une heure? pour 23 euro? »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 07.10.2015 à 20h48

« A côté de cela, on interdit aux médecins généralistes de prescrire de la Dépakine ou équivalents qui permettraient d’améliorer rapidement nos bipolaires en crise, quand les psys sont surbookés ou tr Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 2

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter