60 % des Français plébiscitent l’activité physique prescrite par les médecins

60 % des Français plébiscitent l’activité physique prescrite par les médecins

Coline Garré
| 29.09.2015

Les Français semblent de plus en plus convaincus par l’importance de la prévention. Ils sont 70 % à estimer que la France dépense trop dans le curatif, au détriment du préventif, selon une étude* réalisée par l’Ifop pour la fondation Pileje, qui « promeut la santé durable ».

73 % des personnes interrogées pensent que la prise en charge des patients atteints de maladies évitables coûte plus cher à la collectivité que l’éducation à la santé de toute la population. Les médecins ont un rôle important à jouer en la matière, selon les Français : 62 % d’entre eux estiment qu’ils ne donnent pas assez de conseils à leurs patients en matière de prévention.

Pour une prévention remboursée

En période de crise financière, plus de 60 % des Français disent avoir été contraints de réduire leurs dépenses en matière de nourriture et plus de la moitié estiment qu’il est plus simple de pratiquer régulièrement une activité physique et de savoir gérer son stress lorsqu’on est délivré des soucis pécuniaires.

Ils sont donc tout à fait favorables (60 %) à une prise en charge par la Sécurité sociale des activités physiques prescrites par un médecin. Hasard du calendrier ? La publication de ce sondage intervient ce mardi alors que les sénateurs ont rejeté ce même jour en séance plénière un amendement au projet de loi de santé qui prévoyait d’autoriser les médecins à prescrire une activité physique adaptée à la pathologie.

Pour les 18-24 ans, les mutuelles devraient rembourser les activités liées à la prévention (coaching sportif ou nutritionnel), quitte à augmenter leurs tarifs.

Les Français se montrent en revanche sévères à l’encontre des malades chroniques qui ne suivent pas les programmes de prévention : 60 % pensent que la Sécurité sociale ne devrait plus les rembourser à 100 %.

*Enquête menée sur un échantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population française de plus de 18 ans, selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne du 3 au 4 septembre 2015.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Renaud P Médecin ou Interne 30.09.2015 à 09h00

Pour moi, le meilleur traitement des maladies pas graves, c'est ma semaine au ski : docteur, pas de générique, je veux Val-Thorens. Mais si ça s'aggrave, je pense qu'il faudra monter la dose jusqu'à Lire la suite

Répondre
 
Michael F Médecin ou Interne 29.09.2015 à 23h51

« Oui, bonne idée, remboursons aussi les cotisations dans les asso sportives...

Mais quoi ? C'est aussi compliqué que les gens comprennent "bougez vos cul" sans avoir besoin qu'un médecin le leur Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... Commenter

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter