Jugés trop dépensiers, infirmiers et kinés répliquent à la Cour des comptes

Jugés trop dépensiers, infirmiers et kinés répliquent à la Cour des comptes

Christophe Gattuso
| 17.09.2015

L’Ordre des infirmiers et les syndicats de kinés contestent la vision « purement comptable » de la Cour des comptes qui a épinglé dans son rapport annuel publié mardi, la « dynamique très vive » des dépenses des deux professions. Les remboursements de soins infirmiers et en kinésithérapie sont en hausse de 5,7 % par an depuis 2000, et ont atteint 10 milliards d’euros en 2014 pour les deux professions.

« Cette évolution est voulue et facilitée par les pouvoirs publics eux-mêmes, proteste l’Ordre infirmier. Les soins infirmiers se développent depuis plusieurs années et on peut s’étonner que la Cour des comptes s’en offusque aujourd’hui. »

Plusieurs programmes de retour à domicile (PRADO) ont été mis en place ces dernières années, auxquels participent les infirmiers libéraux « principaux professionnels de santé à se rendre encore au domicile des patients ». « Ce n’est certainement pas le prix des actes qui tire à la hausse les dépenses globales puisque la profession n’a bénéficié d’aucune hausse de tarifs ces deux dernières années », conclut l’Ordre.

Dépassements marginaux ?

Les syndicats de kinés déplorent eux-aussi l’approche exclusivement « comptable » des magistrats de la rue Cambon. Or, plaide la FFMKR (1), l’évolution des dépenses de la profession s’explique par des raisons objectives : croissance des effectifs, retours à domicile plus précoces... Surtout, la profession s’est retroussée les manches avec « une quinzaine de référentiels couvrant près de 40% de son exercice limitant le nombre de séances ». Quant aux dépassements d’honoraires en hausse, ce serait une « pratique marginale », assure le SMKRP (2). « La CPAM de Paris indique que deux tiers des actes de kinésithérapie effectués à Paris le sont à tarif opposable », ajoute le syndicat.

Côté praticiens, la proposition de la Cour des comptes de créer une « enveloppe de prescriptions par médecin » pour limiter strictement le recours aux infirmiers et aux kinés est balayée par l’Union française pour une médecine libre (UFML). « Les professionnels verront-ils leurs honoraires arbitrairement baisser en cours d’année en raison de la menace de dépassement de leur enveloppe initiale ?», s’interroge l’association, fermement opposée au retour des lettres clés flottantes.

(1) Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs

(2) Syndicat des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs de Paris

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
Xavier D Kinésithérapeute 21.09.2015 à 08h11

La lettre clé de Kiné n a pas augmenté depuis 8 ans ...
L'augmentation des actes et donc purement une augmentation de la demande

Répondre
 
VÉRONIQUE J Autre Professionnel Santé 18.09.2015 à 12h09

La Cour des comptes stigmatise une profession de santé sans se préoccuper des modifications de l'organisation positive des soins dont la plus grande place est faite pour le retour et le maintien des Lire la suite

Répondre
 
YVES R Médecin ou Interne 18.09.2015 à 06h35

Nicolas Revel: "J'ai fait un rêve, les cotisations augmentaient, la maladie était prise en charge à 100% par les mutuelles et le professions de santé avaient disparu."

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 17.09.2015 à 23h26

« Tuons les maladies et achevons les professionnels de santé et tout ira pour le mieux ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 4

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter