E-cigarette : le feu vert des autorités sanitaires britanniques n’est pas du goût du « Lancet »

E-cigarette : le feu vert des autorités sanitaires britanniques n’est pas du goût du « Lancet »

31.08.2015
  • E-cigarette : le feu vert des autorités sanitaires britanniques n’est pas du goût du « Lancet » - 1

Une étude vantant la sécurité relative du vapotage pour la santé par rapport à la cigarette – étude commandée et mise en avant fin août, et à grands renforts de médiatisation, par Public Health England (PHE), agence dépendant du ministère de la Santé britannique, fait polémique.

L’équipe rédactionnelle de « The Lancet » vient en effet de publier un éditorial fustigeant la « hâte excessive » de l’agence sanitaire.

La e-cigarette 95 % moins nocive

Le 23 août, PHE publiait une revue de la littérature qualifiée de « déterminante », concluant que la e-cigarette est 95 % moins nocive pour la santé que la cigarette, et que son utilisation aide bien les fumeurs à arrêter le tabac. « Il faut relayer cette information », a déclaré l’agence sanitaire – ce que n’ont pas manqué de faire les médias britanniques et internationaux.

Même en France, les répercussions ont été immédiates, l’Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique (AIDUCE) et la Fédération interprofessionnelle de la vape (FIVAPE) ont appelé les parlementaires à lever les restrictions sur le vapotage lors de l’examen au Sénat du projet de loi de santé.

La conclusion phare de ce rapport repose sur les données de deux publications de 2014, dont l’une, publiée dans « European Addiction Research », comporte, selon « The Lancet », de sérieuses limites méthodologiques. Il s’agit d’un travail réalisé par un panel d’experts internationaux (le « Independent Scientific Committee on Drugs ») qui a évalué, sur une échelle de nocivité, l’importance des dommages induits par différents produits contenant de la nicotine. Selon leurs estimations, la cigarette atteignait un score de 99,6 %, contre 4 % pour la e-cigarette – une différence relative de 95 %.

Faiblesses méthodologiques et conflits d’intérêts

D’après « The Lancet », la PHE a omis de mentionner les limites méthodologiques et les conflits d’intérêts de certains auteurs de cette étude, pourtant soulignés dans la publication originale. « The Lancet » cite notamment « un défaut de preuves concrètes concernant les dommages induits par la plupart des produits, sur la plupart des critères pris en compte » et « une absence de critère formel concernant le recrutement des experts impliqués dans l’évaluation », mettant en avant que l’un des experts impliqués était également un consultant pour Arib Group Srl – un distributeur de e-cigarettes.

« Le fait de reposer sur des travaux dont les auteurs reconnaissent eux-mêmes la faiblesse méthodologique, et qui de surcroît sont fragilisés par des conflits d’intérêts concernant son financement, soulève des questions quant aux conclusions du rapport du PHE, mais met également en doute la qualité du processus d’évaluation collégiale de cette agence. Le PHE se vante de protéger et d’améliorer la santé et le bien-être de sa population. Pour ce faire, l’agence doit reposer sur des preuves de la plus haute qualité. Cette fois-ci, elle a failli à sa mission », dénonce l’équipe éditoriale de la prestigieuse revue britannique.

Clémentine Wallace
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Yvon N Administratif 31.08.2015 à 20h18

« Vague d'indignation suite aux dires de l'éditorialiste anonyme de "The Lancet" :
http://www.ma-cigarette.fr/le-lancet-cherche-a-decredibiliser-le-rapport-britannique-sur-le-cigarette/ »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 4

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... 2

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 11

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter