En Italie : une campagne de don d’ovocytes cible les candidates à la FIV homologue

En Italie : une campagne de don d’ovocytes cible les candidates à la FIV homologue

28.08.2015
  • En Italie : une campagne de don d’ovocytes cible les candidates à la FIV homologue - 1

L’Italie lance une campagne de communication baptisée « Egg sharing ». L’idée est de convaincre les Italiennes à donner quelques ovocytes pour aider les couples touchés par l’infertilité. Une opération difficile vu l’insuffisance de donneuses, comme en France.

À l’origine de ce manque de « générosité », pour reprendre les termes employés par les organisateurs de « Egg sharing », l’absence de compensation économique, qui n’est pas prévue dans la loi sur la fécondation homologue et hétérologue. Du moins dans l’immédiat. Face à « la crise d’ovocytes », le ministre de la Santé italien a évoqué la possibilité de modifier les critères, pour inciter les Italiennes à offrir leurs gamètes. « En Italie, le manque d’ovocytes est un vrai problème. On pourrait importer des gamètes de l’étranger, ce que font certaines structures privées, mais les coûts sont généralement trop élevés pour les structures publiques », estime Valeria Savasi, du centre de fécondation in vitro Sacco, à Milan.

Cibler les candidates à la fécondation homologue

Pour compenser le manque de donneuses volontaires, les centres spécialisés ciblent désormais les patientes inscrites sur la liste des candidates à la fécondation homologue (sans donneur extérieur au couple). « Ces femmes subissent déjà des bombardements hormonaux, un traitement particulièrement stressant pour le corps féminin décourageant pour une partie des donneuses potentielles. Elles n’ont pas besoin, par conséquent, d’être insérées dans de nouveaux protocoles, et s’inscrivent dans la catégorie des "bonnes donneuses potentielles". Il suffit de les convaincre », estime le gynécologue Marco Macrì, de l’hôpital Figlie di San Camillo, à Rome. Ce qui correspond à l’objectif de la campagne de sensibilisation.

De notre correspondante en Italie, Ariel F. Dumont
Source : Lequotidiendumedecin.fr
2 Commentaires
 
JEAN G Médecin ou Interne 31.08.2015 à 09h22

Pour la première fois, je vois souligné le fait que la PMA est difficile pour les femmes ("... Ces femmes subissent déjà des bombardements hormonaux, un traitement particulièrement stressant pour le Lire la suite

 
JUAN V Autre 29.08.2015 à 14h46

« Nous avons le même problème, car le fait d'accepter de faire don de ses ovocytes, implique des contraintes (injections, prises de sang, échographies, anesthésie générale) et l'ABM considère que l'in Lire la suite

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 7

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de...

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «...

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter