Hôpital : forte mobilisation contre la fermeture des urgences de Valognes, faute de médecins

Hôpital : forte mobilisation contre la fermeture des urgences de Valognes, faute de médecins

Anne Bayle-Iniguez
| 24.08.2015
  • Protestation, samedi matin, contre la fermeture des urgences de Valognes (Manche)

Environ 2 000 manifestants (1 700 selon la police) ont foulé les pavés de la petite ville de Valognes (Manche), samedi matin, pour protester contre la fermeture, depuis le 6 août, du service des urgences du centre hospitalier local.

D’importance pour cette commune de 7 000 habitants, la mobilisation a réuni outre les usagers, les syndicats de personnels et les employés de l’établissement, quelque 150 élus locaux, dont les députés Philippe Gosselin (Les Républicains) et Stéphane Travert (PS).

Tous s’inquiètent des conséquences sanitaires de cette décision, alors que les besoins de la population augmentent chaque été avec l’afflux de touristes se pressant sur les plages du Débarquement, situées à une trentaine de kilomètres. En 2013, l’hôpital de Valognes a enregistré 13 000 passages aux urgences.

Pénurie

L’agence régionale de santé (ARS) Basse-Normandie a justifié cette suspension d’activité temporaire par une pénurie de médecins urgentistes et « d’importantes difficultés de recrutement », empêchant le bon fonctionnement du service. Jusqu’à nouvel ordre, les usagers doivent se rendre à Cherbourg ou à Saint-Lô, respectivement à 25 et 40 minutes en voiture de Valognes.

Marisol Touraine a pour sa part assuré dans une lettre au maire de la ville qu’« aucune considération budgétaire n’est entrée en ligne de compte dans les décisions de suspension d’activité ». La ministre de la Santé a précisé dans le même courrier avoir demandé à l’ARS de « garantir [la] réouverture [du service] dans les meilleures conditions, et ce dès le mois de septembre ».

Dépendance de l’intérim médical

L’association des médecins urgentistes de France (AMUF) a rapidement dénoncé le caractère « prévisible » de cette fermeture estivale. « Nous assistons depuis deux à trois ans à une fuite des médecins qui ne supportent plus de travailler dans ces conditions avec des horaires démentiels », a indiqué le syndicat.

Avenir hospitalier s’est alarmé de son côté d’une situation « non exceptionnelle » subie par plusieurs services « en dépendance totale de l’intérim médical ». Il souligne le « manque chronique d’effectifs médicaux », notamment pour les spécialités à permanence des soins. Dans ce contexte, l’intersyndicale attend pour cette rentrée « un électrochoc » qui « redonne confiance et espoir dans l’avenir des hôpitaux ».

Très attendu du monde hospitalier, le rapport Le Menn sur l’attractivité des carrières médicales, remis à Marisol Touraine en juillet, devrait être rendu public en septembre.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
DocJCA Médecin ou Interne 25.08.2015 à 08h28

13000 passages annuels, cela fait 35 passages journaliers, soit moins de 3 passages à l'heure, "en heures ouvrables" (8 h à 20 h)...
2 médecins urgentistes libéraux, et le tour est joué... Signé : Lire la suite

Répondre
 
hérodottt Médecin ou Interne 25.08.2015 à 20h13

« Vous voyez les libéraux installés dans un hôpital public ? »

Répondre
 
Claudine Médecin ou Interne 25.08.2015 à 16h26

Les conditions d'exercice sont-elles les mêmes ? Il me semble bien difficile de comparer, y compris des statuts différents.

Répondre
 
DANIEL M Médecin ou Interne 24.08.2015 à 21h00

« Et comment on assure les urgences sans Médecin ??? »

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 25.08.2015 à 20h02

« On fait comme en RUSSIE
Tout le monde arrive à la queue leu_leu, avec attentes + d’une HEURE ou voir plus dans cette salle improvisée, il y en a debout par terre ect... pour que l’infirmière vous a Lire la suite

Répondre
 
Michael F Médecin ou Interne 24.08.2015 à 19h52

« Mince, depuis quand faut-il des médecins pour faire tourner un hôpital ? Je pensais qu'un directeur, 2 ou 3 administratifs et une dizaines de protocoles pouvaient suffire... »

Répondre
 
hérodottt Médecin ou Interne 25.08.2015 à 20h07

« Et attention:il faut que le directeur ne soit pas médecin! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 8

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter