Vincent Lambert : les médecins suspendent la procédure collégiale et s’en remettent au procureur

Vincent Lambert : les médecins suspendent la procédure collégiale et s’en remettent au procureur

Coline Garré
| 23.07.2015

Le sort de Vincent Lambert reste incertain. Les médecins ont décidé de ne pas se prononcer sur l’arrêt des traitements (hydratation et nutrition artificielles) qui maintiennent en vie ce patient en état végétatif chronique depuis 2008. C’est le Dr Daniela Simon, responsable de l’unité de soins palliatifs du CHU de Reims, où il est hospitalisé, qui l’a annoncé à la famille, ce 23 juillet à 14 heures.

Le 8 juillet dernier, elle avait elle-même averti ces proches qui se déchirent autour du patient du lancement d’une nouvelle procédure collégiale, et les avait reçus séparément le 15 juillet.

Sécurité et sérénité insuffisantes

« Dans le cadre de la procédure collégiale, l’évaluation de Vincent Lambert a conduit à constater que la situation clinique était comparable à celle qui avait été rapportée par les experts mandatés par le Conseil d’État », fait savoir le CHU. Les Pr Marie-Germaine Bousser, Jacques Luauté et Lionel Naccache avaient estimé dans un rapport rendu en mai 2015 que « les résultats des explorations cérébrales structurales et fonctionnelles sont compatibles avec un état végétatif » et que les lésions cérébrales ont un caractère irréversible. Mais « les conditions de sérénité et de sécurité nécessaires à la poursuite de cette procédure, tant pour Vincent Lambert que pour l’équipe soignante, ne sont pas réunies », poursuit le communiqué du CHU de Reims.

Recherche d’un représentant légal

Le Dr Daniela Simon a donc décidé de suspendre la procédure collégiale. Elle souhaite saisir le procureur de la république de Reims « pour déterminer un référent qui pourrait le représenter légalement », a indiqué le neveu, François Lambert. Elle sollicite également auprès du procureur le placement sous protection judiciaire de son patient, et la mise sous protection de son service. Par ailleurs, le Dr Daniela Simon s’en réfère au ministère de la Santé quant aux suites à donner à ce dossier.

Rachel Lambert, épouse de Vincent Lambert, a exprimé son « incompréhension totale » face à cette décision. « La cour européenne et le Conseil d’État s’étaient prononcés, et j’espérais la fin de ce parcours judiciaire », a-t-elle déclaré en sortant de l’hôpital.

Marisol Touraine s’est également prononcé dans l’après-midi, indiquant « apporter tout son soutien à l’équipe soignante de Vincent Lambert, qui travaille depuis des mois dans un climat extrêmement difficile ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 14 Commentaires
 
DOROTHEE T Médecin ou Interne 24.07.2015 à 13h05

Peut-on chiffrer le coût depuis 2008 du maintien en vie de ce patient en état végétatif chronique ?

Répondre
 
IDEST Infirmier 27.07.2015 à 09h31

Un peu de dignité Madame : une vie serait plus rentable qu'une autre ? J'ose espérer que le débat se porte à un autre niveau que cette vision médico-économique caricaturale et transhumaniste.

Répondre
 
DOROTHEE T Médecin ou Interne 25.07.2015 à 11h48

« Au contraire, cet argent serait peut-être plus utile ailleurs »

Répondre
 
GERARD K Autre Professionnel Santé 24.07.2015 à 11h04

Cette situation est manifestement celle d' un contexte philosophico-religieux, c'est-à-dire d'un domaine dans lequel le rationnel et / ou la logique stricts n'ont que peu _ ou plutôt pas _ de place. Lire la suite

Répondre
 
Jean-François M Médecin ou Interne 24.07.2015 à 10h30

Je ne comprends pas pourquoi le respect de la vie par les médecins serait le monopole des intégristes catholiques, comme je l'entends dire souvent, notamment sur France Inter ce matin. Il appartient Lire la suite

Répondre
 
Benjamin C Médecin ou Interne 24.07.2015 à 08h50

Il faut mettre un contrat sur les parents.

Répondre
 
Michel d Médecin ou Interne 24.07.2015 à 19h49

« ... ou sur vous ? »

Répondre
 
Serge C Médecin ou Interne 24.07.2015 à 06h38

Dans une affaire aussi complexe, il est étonnant qu'incapable de gérer, de faire le moindre document administratif, ce patient n'ait pas benéficié depuis le début d'une mesure de protection de type Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter