Avastin : la HAS se dit favorable à sa prise en charge dans la DMLA

Avastin : la HAS se dit favorable à sa prise en charge dans la DMLA

13.07.2015
  • Avastin : la HAS se dit favorable à sa prise en charge dans la DMLA - 1

La Haute Autorité de santé a publié ce vendredi sa décision d’adopter la recommandation relative à la prise en charge, à titre dérogatoire, de l’anticancéreux avastin (bévacizumab, Roche) qui « peut faire l’objet d’une prise en charge dérogatoire dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) exsudative néovasculaire choroïdienne rétrofovéolaire, dans les situations où le prescripteur juge son utilisation indispensable pour améliorer l’état de santé des patients ou éviter leur dégradation », souligne l’instance.

Un bras de fer de plusieurs mois

Cette recommandation fait suite à une autosaisine, après que l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ait annoncé, fin juin, qu’elle avait établi la recommandation temporaire d’utilisation de l’avastin dans la DMLA, sensée entrer en vigueur le 1er septembre prochain.

Rappelons qu’un véritable bras de fer oppose depuis plusieurs mois le laboratoire Roche, qui est contre la mise en œuvre de cette RTU, et l’ANSM, dont la commission d’évaluation initiale du rapport bénéfice/risque des produits de santé avait rendu, fin mars, un avis favorable à l’unanimité, à l’octroi de cette RTU.

Clémentine Wallace
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter