Le Dr Pierre Verger appelle les pouvoirs publics à s’attaquer d’urgence à « l’hésitation vaccinale » des médecins

Le Dr Pierre Verger appelle les pouvoirs publics à s’attaquer d’urgence à « l’hésitation vaccinale » des médecins

08.07.2015
  • Le Dr Pierre Verger appelle les pouvoirs publics à s’attaquer d’urgence à « l’hésitation vaccinale » des médecins - 1

Dans le climat actuel de scepticisme face à la vaccination, « il est urgent que les pouvoirs publics prennent le mors par les dents, qu’il y ait une réflexion de toutes les instances qui s’intéressent, de près ou de loin, à la vaccination, pour qu’on s’attaque franchement au problème de l’hésitation vaccinale », martèle le Dr Pierre Verger, directeur adjoint de l’Observatoire régional de la santé (ORS) PACA, à Marseille. À propos de la pétition lancée par le Pr Henri Jooyeux, l’épidémiologiste déplore qu’un médecin puisse alimenter la suspicion et s’étonne que la réaction des pouvoirs publics n’ait pas été plus forte. Avec l’ORS PACA et l’INSERM, il vient de publier, dans la revue « Ebiomedecine », une enquête menée entre mars et juillet 2014, sur les attitudes et hésitations des médecins généralistes français, dont une première version avait été présentée en avril 2015 par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES). L’équipe a analysé les comportements de plus de 1 700 praticiens face à 5 vaccins (rougeole, hépatite B, méiningite, papillomavirus et grippe) dans 6 populations cible pour lesquelles la couverture vaccinale est loin d’être optimale.

Un quart des médecins doutent de l’utilité de certains vaccins

Comme dans la population générale, une proportion non négligeable de médecins est atteinte « d’hésitation vaccinale », selon les termes du Dr Verger, qui distingue deux catégories. La première, qui constitue 25 % de son échantillon, est constituée de médecins qui doutent de l’utilité de certains vaccins recommandés par les autorités, voire qui juge que les enfants sont vaccinés contre trop de maladies. « C’est évidemment très préoccupant. Cette attitude, plutôt pérenne qui ne découle pas, je pense, des polémiques, a un impact sur la recommandation de tous les vaccins ».

La deuxième catégorie est constituée de médecins qui expriment des doutes vis-à-vis de la sécurité de certains vaccins, controversés. « On peut penser que ces doutes ont été largement activés, entretenus, voire générés par les controverses qui ont eu lieu depuis une vingtaine d’années ». D’après les résultats de son enquête, en 2014, 10 % des médecins estimaient un lien « probable » entre la vaccination contre l’hépatite B et la sclérose en plaques. 6 % avaient le même raisonnement pour le vaccin anti-HPV. Le pourcentage grimpait à 30 % sur les effets délétères à long terme des adjuvants.

Démêler le vrai du faux

Paradoxalement, seulement 15 % des médecins estimaient qu’un lien était probable entre le vaccin antigrippal et le syndrome de Guillain Barré, note le Dr Verger, « or dans ce cas précis, un lien, certes rarissime, a été établi ! rappelle-t-il. Donc il semble qu’ils ne démêlent plus le vrai du faux. Ils lisent la presse, tombent sur des sites critiques voire réticents sur Internet et, ce n’est pas qu’ils font confiance à ces sources, mais ces informations contradictoires les perturbent. »

Or, les médecins jouent un rôle fondamental dans la vaccination. « Quand les patients ont à faire à des médecins hésitants, cela ne peut que renforcer leur propre hésitation. Il y a un cercle vicieux qu’il faut absolument interrompre. »

Savoir académique et savoir-faire

Pour ce faire, le chercheur préconise de renforcer la formation universitaire et la formation continue des médecins sur la vaccination. Mais les connaissances scientifiques ne sont pas les seules qui entrent en jeu : « Les médecins ne sont pas tous préparés à gérer des situations complexes et potentiellement conflictuelles avec leurs patients. ça demande de savoir communiquer des faits scientifique sans se laisser déstabiliser par les propos des patients. C’est difficile – tout le monde ne sait pas faire. Lors des séances de formation que nous avons organisées en PACA, certains médecins ont révélé qu’ils se sentaient complètement dépourvu face à certains patients très revendicatifs. » Pour le Dr Verger, « il faut aider ces médecins, on ne peut pas les laisser se dépatouiller seuls dans des situations aussi complexes. »

Clémentine Wallace
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 26 Commentaires
 
lmnnd Médecin ou Interne 10.07.2015 à 16h06

Les effets indésirables des vaccins sont, certes, rares mais néanmoins réels. Il suffit de lire le VIDAL, les laboratoires ont fait leur devoir d'information, de sorte que, en cas de survenue d'un Lire la suite

Répondre
 
singe savant Médecin ou Interne 10.07.2015 à 10h47

Je suis totalement persuadée de la nécessité incontournable d'une vigilance, d'un esprit critique, d'une remise en question permanente de tous les "protocoles", vérités scientifiques qui veulent Lire la suite

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 10.07.2015 à 00h59

Bon enfin, on se demande quand meme si le Pr Joyeux n'a pas raison. Pourquoi ne pas refabriquer un vaccin DTP utile et avec l'adjuvant calcium qu'on savait tres bien faire, et pouvoir vacciner sans Lire la suite

Répondre
 
MFJ Médecin ou Interne 09.07.2015 à 09h14

Eté établi ! rappelle-t-il. Donc il semble qu’ils ne démêlent plus le vrai du faux. Ils lisent la presse, tombent sur des sites critiques, voire réticents sur Internet et, ce n’est pas qu’ils font Lire la suite

Répondre
 
ERIC P Médecin ou Interne 09.07.2015 à 09h00

Je pensais naïvement que mes 8 ans d'études me donnaient la possibilité d'avoir un sens critique. Mais, non, on doit rentrer dans les rang, le doigt sur la couture du pantalon, sous peine d'être Lire la suite

Répondre
 
PIERRE F Médecin ou Interne 12.07.2015 à 11h54

« Si, à condition de se baser sur un raisonnement scientifique et des résultats d'études valables et non sur des fantasmes et des arguments de café du commerce. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 21

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter