Cinq ans après sa création, l’ANSES change de siège et se lance de nouveaux défis

Cinq ans après sa création, l’ANSES change de siège et se lance de nouveaux défis

08.07.2015
  • Cinq ans après sa création, l’ANSES change de siège et se lance de nouveaux défis - 1

Mots clés

C’est en présence de la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine et du ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt Stephan Le Foll que l’ANSES a inauguré son nouveau siège de Maison Alfort. Après la très protocolaire visite des lieux, Marisol Touraine a salué « l’aboutissement du développement réussi de l’agence » qui hérite en ce mois de juillet, outre ces nouveaux locaux de nouvelles missions d’évaluation des produits phytopharmaceutiques, des matières fertilisantes et supports de culture et des adjuvants.

Un pôle de phytopharmacovigilance

Grâce à ce déménagement, l’ANSES se rapproche de ses laboratoires d’analyse et de toxicologie déjà présents sur place. Les nouveaux locaux accueilleront également les 35 personnes de la nouvelle direction chargée, depuis le premier juillet, d’accorder les autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, les matières fertilisantes, les supports de culture et les adjuvants. Cette direction est complétée par un pôle de phytopharmacovigilance, cordonné par la Direction des produits réglementés.

« Nous étions déjà chargés de l’évaluation scientifique de ces produits, rappelle le directeur Marc Mortureux. Désormais, nous ne nous contenterons plus de transmettre nos rapports aux ministères, nous prendrons nous-mêmes la décision de la mise sur le marché. »

Contrairement aux médicaments, dont les autorisations de mise sur le marché peuvent être délivrées de façon centralisée par la Commission européenne, les produits phytosanitaires dépendent davantage des autorités nationales. « Les principes actifs sont autorisés au niveau européen, mais l’autorisation des produits commerciaux se fait au niveau national, détaille Marc Mortureux. L’ANSES dispose d’une grande marge de manœuvre dans la mesure où les textes prévoient que ces autorisations soient suspendues aux caractéristiques locales qui sont très variées sur un territoire comme celui de la France. »

40 millions et un partenariat public privé

La construction du nouveau bâtiment, baptisé « Copernic », a coûté 40 millions, financés par Sogeprom (Société générale) dans le cadre d’un partenariat public privé. L’ANSES va débourser 3 millions par an pendant 25 ans afin de rembourser la construction, avant d’être propriétaire des lieux. Une somme légèrement inférieure aux 3,2 millions d’euros de loyer qu’elle payait chaque année pour occuper ses anciens locaux.

Marisol Touraine, lors de l’inauguration, a détaillé les dossiers sur lesquels l’ANSES est attendue dans les mois à venir : « L’agence travaille en ce moment sur le dossier de l’étiquetage nutritionnel des aliments qui est un des éléments de la future loi de modernisation du système de santé, explique-t-elle. Aujourd’hui, les informations figurant sur les paquets sont incompréhensibles et illisibles. J’ai donc demandé à l’ANSES de définir ce que serait un bon étiquetage nutritionnel. »

L’impact sanitaire et environnemental des insecticides de la classe des néonicotinoïdes est également sur l’établi de l’Agence. « Nous avons commandé un rapport avec Stéphane le Fol et Ségolène Royal, et nous attendons des conclusions pour la fin de l’année », a précisé Marisol Touraine.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 09.07.2015 à 08h48

Je ne sais pas qui a monté le projet financier de cette agence , à l'heure où les prêts se négocient à moins de 2% ; ils vont payer 75 millions pour 40 millions d'investissement, quelle gabegie !!!!

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter