Antibiotiques : suivre l’exemple des pédiatres pour réduire la consommation

Antibiotiques : suivre l’exemple des pédiatres pour réduire la consommation

02.07.2015
  • Antibiotiques : suivre l’exemple des pédiatres pour réduire la consommation - 1

En matière de consommation d’antibiotiques, la France fait toujours partie des mauvais élèves... Il s’agit en effet du 4e plus gros consommateur d’antibiotiques en Europe, derrière la Grèce, la Roumanie et la Belgique, « et ça persiste dans le temps », remarque le Dr Cohen, pédiatre infectiologue à l’hôpital intercommunal de Créteil, qui a présenté quelques données sur la consommation et la prescription d’antibiotiques, lors des premières « Journées de réflexion pluridisciplinaires pour le développement de nouveaux antibiotiques », organisées cette semaine par le laboratoire MSD à Paris. Et les chiffres de l’ANSM l’attestent, la consommation d’antibiotiques est à la hausse depuis 2010.

Les raisons pour la « surprescription » sont multiples ; pression des patients, défaut de formation des médecins, minimisation des effets indésirables (l’évolution des résistances reste invisible), mais elles sont également liées à l’absence de recul sur le suivi des patients dans certaines spécialités, et à l’incertitude diagnostique, qui s’accompagne généralement d’une prescription d’antibiotiques « par prudence, mais une fausse prudence », note le Dr Cohen, qui déplore l’utilisation encore limitée des tests de diagnostic rapide (TDR) en médecine de ville.

Les pédiatres sortent du lot

Une profession cependant se distingue, la pédiatrie. « La prescription pédiatrique n’a pas cessé de baisser depuis le plan antibiotique. Alors qu’avant les jeunes enfants consommaient 3 à 4 fois plus d’antibiotiques que les adultes, la prescription a baissé pour rejoindre le niveau des adultes, même si les enfants tombent malades 3 fois plus souvent, commente le spécialiste. Ce dernier fait valoir, par exemple, que les prescriptions d’antibiotiques pour soigner – à tort – les rhinopharyngites ont fortement diminué. En revanche, le traitement par antibiotique des bronchites (non recommandé) reste élevé, et l’arrivée des TDR n’a eu qu’un effet très modeste sur l’utilisation d’antibiotiques pour traiter les angines.

La diminution des prescriptions d’antibiotiques est attribuable, en grande partie, à une baisse des consultations pour certaines pathologies infectieuses respiratoires en pédiatrie, révèle-t-il. « Quand on ne propose pas d’antibiotique à un patient qui consulte pour certains symptômes, il aura tendance à ne pas revenir consulter quand ces mêmes symptômes réapparaissent. » Selon le Dr Cohen, les parents consultent moins qu’avant pour les pathologies infectieuses respiratoires de leurs bambins.

Les urgentistes pointés du doigt

Le Dr Cohen relève par contre la hausse notable des prescriptions d’antibiotiques aux urgences. « Quand on regarde dans les patients hospitalisés, plus d’une antibiothérapie sur deux a été initialisée aux urgences, précise-t-il. Les médecins de villes et les pédiatres ont de la profondeur de champs, ils peuvent revoir les patients donc offrir des antibiotiques en différé, mais ce n’est pas le cas aux urgences. » Or, conclut-il : « On sait très bien que si on veut avoir aujourd’hui une efficacité sur la formation des étudiants en médecine, c’est bien aux urgences qu’il faut travailler. »

60 000 décès par an

Or, après une croissance continue mais modérée des résistances aux antibiotiques, on assiste dorénavant à une croissance « exponentielle » d’après la Fédération hospitalière de France (FHF). Quelques chiffres avancés par la fédération au mois de mai : on estime à 60 000 les décès annuels en Europe et aux États-Unis causés par des bactéries multirésistantes, et le coût pour la société est estimé à 100 000 milliards de dollars à l’horizon 2050.

Clémentine Wallace
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 34 Commentaires
 
NICOLE E Médecin ou Interne 04.07.2015 à 17h14

« Merci d'avoir cité cet exemple, et il y en a tant d'autres: insuffisance terminale chez une fille de 12 ans qui n'avait jamais été malade, donc ni pesée ni mesurée ! Sa seule anomalie était un inflé Lire la suite

Répondre
 
xavier b Médecin ou Interne 04.07.2015 à 10h24

« La principale fonction du pédiatre est d'agir en défricheur de pathologie grave grâce à sa formation spécifique:qu'il soit obligé de voir des rhumes ne l’intéresse pas plus que le généraliste,mais i Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE S Médecin ou Interne 03.07.2015 à 16h39

« Je suis pédiatre et je suis surpris de voir que le TDR angine qui ne prend que très peu de temps soit si peu pratiqué, la pression antibiotique des parents est un mythe, les parents veulent un diagn Lire la suite

Répondre
 
La teigne Médecin ou Interne 03.07.2015 à 21h37

« Exactement. Ce n'est pas compliqué de se poser tout de suite la question de faire un TDR ou pas en commençant par ça pendant l'examen clinique: angine? Le patient a plus de trois ans? Il n'est pas e Lire la suite

Répondre
 
Révérend FR Médecin ou Interne 03.07.2015 à 14h29

« Et comme un bienfait n arrive jamais seul les urgentistes coteront aussi ce tdr 6 euros et s équiperont !
Faudrait pas que la caisse en profite pour faire payer le matériel 6 euros sinon ce serait Lire la suite

Répondre
 
Révérend FR Médecin ou Interne 03.07.2015 à 14h23

« Pour ce qui est du tdr il est remarquable que les pédiatres ne s en servent pas plus que les urgentistes .
On se demande d'ailleurs comment les angines sont vues par des urgentistes... ?!
Les gén Lire la suite

Répondre
 
La teigne Médecin ou Interne 03.07.2015 à 21h31

« Plait il ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 12

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter