Les moyens humains consacrés à la radioprotection à l’AP-HP sont insuffisants, selon l’ASN

Les moyens humains consacrés à la radioprotection à l’AP-HP sont insuffisants, selon l’ASN

12.06.2015
  • Les moyens humains consacrés à la radioprotection à l’AP-HP sont insuffisants, selon l’ASN - 1

Malgré un bilan 2014 globalement positif, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) relève que l’utilisation médicale des rayonnements ionisants dans les établissements franciliens doit encore faire l’objet d’améliorations, notamment à l’AP-HP dans le cadre de la radioprotection des travailleurs.

En 2014, la division Paris de l’ASN qui a réalisé 122 inspections dans le domaine médical dresse un tableau plutôt rassurant quant au respect des normes et réglementations par les établissements de santé utilisant des rayonnements ionisants. L’organisme indépendant créé en 2006 relève cependant quelques points faibles et autant d’améliorations à apporter dans plusieurs domaines, dont principalement celui de la radioprotection des travailleurs.

Lacunes importantes dans 5 centres

Concernant les services de radiothérapie franciliens, l’ASN considère que « si le déploiement des systèmes de management par la qualité a globalement continué de progresser en 2014, un écart important subsiste entre les services les plus avancés en la matière et ceux qui sont le plus en retard ». Cinq centres ont d’ailleurs fait l’objet d’une convocation en raison de « lacunes importantes » dans leur démarche qualité. Par ailleurs, l’ASN remarque que la mise en place de techniques innovantes « génère une charge de travail supplémentaire pour les physiciens » et dit « continuer à suivre de manière attentive les effectifs de radiophysique ».

Contraste entre moyens technologiques et ressources humaines

Suite aux 73 inspections réalisées dans le domaine de l’imagerie, l’ASN considère qu’il existe une marge de progression importante pour améliorer la radioprotection des patients et des travailleurs. Selon elle, « il est constaté une trop faible application du principe d’optimisation des doses délivrées aux patients qui s’explique notamment par des insuffisances en matière de ressource en radiophysique médicale et de formation des professionnels ». Des progrès sont également attendus « dans le suivi dosimétrique des professionnels de santé, notamment pour l’exposition des extrémités ».

En médecine nucléaire, l’ASN estime que les exigences réglementaires relatives à la radioprotection des patients sont généralement correctement prises en compte même si des progrès sont attendus. En ce qui concerne la radioprotection des travailleurs, « les risques de contamination internes et externes sont insuffisamment pris en compte », constate l’ASN. Ce thème ressort nettement de la première inspection, dite « de revue », de la plupart des services de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière réalisée en octobre dernier.

Alors que l’ASN rappelle avoir émis depuis 2010 « des constats et des demandes récurrentes à l’AP-HP au sujet des moyens consacrés à la radioprotection des travailleurs », ses inspecteurs ont fait le constat que les moyens matériels et technologiques importants déployés contrastaient grandement avec « des moyens humains consacrés à la radioprotection insuffisants pour répondre à l’ensemble des exigences réglementaires ».

Benoît Thelliez
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter