35 heures à l’AP-HP : un personnel sur cinq en grève, nouveau débrayage le 25 juin

35 heures à l’AP-HP : un personnel sur cinq en grève, nouveau débrayage le 25 juin

11.06.2015

Plusieurs milliers d’agents de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) étaient pour la troisième fois dans la rue ce jeudi, cette fois-ci en route vers l’Élysée pour que François Hollande intervienne dans le dossier de la réforme des 35 heures, dans l’impasse totale selon les syndicats.

Le taux de grévistes mobilisés contre la réforme de l’organisation du temps de travail voulue par Martin Hirsch, patron de l’AP-HP, était ce jeudi de 21,5 %, selon la direction, après avoir culminé respectivement 34 % et 24,3 % les 21 et 28 mai.

Trois fédérations syndicales du secteur de la santé et de l’action sociale, CGT, FO et SUD, appellent désormais à une journée d’action le 25 juin pour « l’abandon de toutes les mesures d’économies qui asphyxient les établissements et les services ».

Nouvelle feuille de route

Alors que la direction espérait clôturer le 18 juin les négociations sur ce sujet sensible et relatif au travail de 75 000 agents non médicaux, le dialogue est au point mort selon l’intersyndicale (CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa) qui avait appelé à cette nouvelle grève.

Au-delà de la problématique propre à l’AP-HP, l’intersyndicale souhaite « une inflexion de la politique du gouvernement sur l’hôpital » auquel sont réclamés trois milliards d’économies d’ici à 2017.

Les personnels demandent également qu’une nouvelle feuille de route soit donnée à Martin Hirsch. « Nous ne souhaitons plus discuter avec lui [directement] », résume le syndicat SUD.

Sur le terrain, les tensions sont palpables depuis plusieurs semaines. Assemblées générales ou interpellations des élus ponctuent le quotidien d’une partie des établissements de l’AP-HP.

« Il va falloir dialoguer, sinon on risque un conflit dur », prévient une cadre de la CGT selon laquelle « d’autres rancœurs peuvent se greffer et créer un très gros mouvement dans la santé. »

(Avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter