Vaccin rotavirus : un tiers d’hospitalisations pour GEA en moins aux États-Unis

Vaccin rotavirus : un tiers d’hospitalisations pour GEA en moins aux États-Unis

09.06.2015
  • Vaccin rotavirus : un tiers d’hospitalisations pour GEA en moins aux États-Unis - 1

Alors que le Haut Conseil de santé publique a suspendu en mai dernier ses recommandations relatives à la vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus, une équipe des « Centers for Disease Control and Prevention » (CDC) dirigée par Eyal Leshem à Atlanta publie dans le « JAMA » que la mise en œuvre outre-atlantique de campagnes vaccinales contre le rotavirus depuis 2006 s’est traduit par une baisse notable et constante des hospitalisations pour gastro-entérites aiguës (GEA) chez les enfants de 5 ans, de 31 % à 55 % chaque année entre 2008 et 2012.

En France, après s’être prononcé en faveur du vaccin en novembre 2013, le HCSP est revenu sur son choix au printemps en raison de 47 cas notifiés d’invaginations intestinales aiguës (IIA), dont 2 très médiatisés ayant abouti au décès de bébés. Même si « l’évolution défavorable de certains cas rapportés d’IIA (décès, résections) (est) probablement liée à une prise en charge tardive », le HCSP a préféré retirer ses recommandations en population générale, sans proposer de stratégie ciblée alternative faute de données scientifiques suffisantes pour le faire.

Des positions diamétralement opposées

L’étude des CDC américains a pris en compte les données d’hospitalisations provenant de 26 États, qui concentrent environ 74 % des enfants de moins de 5 ans. Avant l’introduction du vaccin en 2006, le taux d’hospitalisation pour GEA était de 76 pour 10 000. Ce chiffre a baissé constamment ensuite chaque année, de 31 % en 2008, 33 % en 2009, 48 % en 2010, 47 % en 2011 et 55 % en 2012. Les diminutions les plus fortes étaient observées pour les enfants âgés de 6 à 23 mois.

Les auteurs soulignent : « En 2012, quand la couverture vaccinale était la plus élevée, les réductions les plus importantes ont été observées pour les hospitalisations pour GEA toutes causes (55 %) et spécifiques à rotavirus (94 %). » Leur conclusion est sans ambiguïté : « Le taux le plus récent de 73 % pour une vaccination complète à rotavirus est plus faible que pour tous les autres vaccins pédiatriques, donc nos résultats militent pour la poursuite des efforts pour augmenter la couverture vaccinale à rotavirus ».

JAMA, publié en ligne le 9 juin 2015
Dr Irène Drogou
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Michel G Médecin ou Interne 10.06.2015 à 16h16

« CQFD.... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dix cliniques ferment par an : la FHP dénonce le « goût amer » du quinquennat Touraine

clinique

Lamine Gharbi ne regrettera pas Marisol Touraine au ministère de la Santé. À un mois du premier tour de la présidentielle, le patron de la... 2

Implants mammaires : la FDA recense 359 cas de lymphomes (LAGC) dont 9 décès

implants mammaire

L'agence américaine des médicaments (FDA) a reçu, au 1er février 2017, 359 notifications de lymphomes anaplasique à grandes cellules (LAGC)... Commenter

Les radiologues libéraux revendiquent 80 % de cabinets fermés

greve radiologues

La journée de grève des radiologues libéraux, ce jeudi 23 mars, est considérée comme un franc succès par la profession. « 80 % des cabinets... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter