L’Assemblée nationale adresse une résolution pour coordonner les politiques antitabac européennes

L’Assemblée nationale adresse une résolution pour coordonner les politiques antitabac européennes

09.06.2015
  • L’Assemblée nationale adresse une résolution pour coordonner les politiques antitabac européennes - 1

L’Assemblée nationale a voté à l’unanimité la proposition socialiste de résolution européenne, initiée par la députée PS et ancienne ministre Michèle Delaunay, appelant la Commission européenne à promouvoir une coordination des politiques nationales en matière de prévention et de lutte contre le tabac. Défendue par le rapporteur Philip Cordery (Parti socialiste, 4e circonscription des Français établis hors de France), la résolution porte sur trois thèmes principaux : l’harmonisation « par le haut » des taxes appliquées au tabac, la lutte contre le commerce transfrontalier et l’adoption du paquet neutre.

400 millions de cigarettes à travers les frontières

Selon Philip Cordery, les différences de prix entre les prix des différents pays de l’Union européenne créent un appel d’air qui favorise un commerce transfrontalier de « 1,4 milliard d’euros par an, soit 400 millions de cigarettes ». La Commission européenne ne dispose pas des moyens d’harmoniser les taxes sur le tabac, les parlementaires français espèrent qu’elle sera en mesure d’inciter les Etats membres à rapprocher leurs niveaux de taxation de celui de la France, où le prix du tabac est le plus élevé : 7 euros en moyenne par paquet contre 4 euros au Luxembourg et 4,75 en Espagne. La résolution invite aussi la Commission européenne à accroître sa participation financière aux campagnes nationales de lutte contre le tabac et lui demande de préciser les modalités pratiques de l’interdiction des achats transfrontaliers illicites de tabac. Un amendement de Michelle Delaunay réclame en outre un effort vers une harmonisation des procédures civiles à la disposition des victimes du tabac.

Dans le prolongement de la loi de santé

Soutenue par le gouvernement, représenté par la secrétaire d’Etat chargée de la famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie Laurence Rossignol, la résolution a été votée par tous les groupes parlementaires, malgré quelques « réserves » émises par les députés « Les Républicains ».

Elle s’inscrit dans la continuité des mesures contenues dans l’article 5 de la loi de modernisation du système de santé qui doit être examinée par le Sénat après son vote par l’Assemblée nationale, et principalement la mise en place du paquet neutre qui cristallise les critiques de l’opposition. « Nous invitons la Commission européenne à comparer les effets du paquet neutre et du paquet directif sur le commerce transfrontalier », explique Philip Cordery qui a rappelé qu’un rapport rédigé par Bernadette Laclais (PS, 4e circonscription de Savoie) doit par ailleurs évaluer l’efficacité du paquet neutre.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Michel G Médecin ou Interne 10.06.2015 à 16h26

« Bravo... Mais c'est à l'Assemblée européenne de tenter de résoudre un des deux problèmes majeurs actuels de santé publique (avec la pollution).... »

Répondre
 
Michel G Médecin ou Interne 10.06.2015 à 16h04

« S'il existe un vrai problème MAJEUR de santé publique, politiquement soluble, c'est bien celui du tabac... Et l'Union européenne n'est même pas fichue de le résoudre... Pire, elle cautionne un trafi Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 10

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter