Léger mieux attendu pour la Sécu en 2015 malgré un probable accroissement du déficit de la branche maladie

Léger mieux attendu pour la Sécu en 2015 malgré un probable accroissement du déficit de la branche maladie

Anne Bayle-Iniguez
| 08.06.2015

Le déficit du régime général devrait se réduire pour atteindre 9,5 milliards d’euros en 2015, soit 3 milliards de moins qu’en 2013, selon les prévisions annoncées ce lundi par la commission des comptes de la Sécurité sociale. Cumulé au Fonds de solidarité vieillesse (FSV), le déficit de la Sécu atteindrait 13 milliards d’euros l’an prochain. En 2010, le « trou » s’était creusé à 23,9 milliards d’euros.

Cette prévision pour 2015 est « largement inférieure, et donc plus favorable à celle de la loi de financement de la Sécurité sociale de près d’un milliard d’euros pour le régime général et 400 millions d’euros pour le régime général et le FSV », se félicitent Bercy et le ministère de la Santé dans un communiqué commun.

Dégradation prévue de 700 millions pour la maladie

Le déficit de la caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM) devrait en revanche connaître une nouvelle dégradation de 700 millions d’euros pour atteindre 7,2 milliards d’euros de déficit l’an prochain. « La progression des dépenses est plus rapide que celle de ses recettes », explique la commission des comptes.

Ce mauvais résultat serait compensé par une légère amélioration des soldes des branches retraite (avec un déficit réduit à 800 millions d’euros, niveau le plus bas depuis 2004, selon la commission) et famille (avec un déficit de 2 milliards d’euros). La branche accidents du travail - maladie professionnelle (AT-MP) connaîtrait un excédent de 500 millions d’euros.

Un ONDAM respecté cinq années d’affilée

En 2014, le déficit du régime général a diminué de 2,8 milliards d’euros par rapport à 2013. Il passe sous la barre des 10 milliards d’euros pour la première fois depuis 2008 (13,2 milliards d’euros en incluant le FSV).

L’objectif national de dépense d’assurance-maladie (ONDAM) a été respecté pour la cinquième année consécutive, ayant été sous-exécuté de 400 millions d’euros, note le gouvernement.

« Les marges de manœuvre seront réduites » pour 2015, a indiqué à l’AFP l’Assurance-maladie, « très vigilante » sur le maintien de l’objectif de réduction des dépenses fixé par le gouvernement.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 10

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter