Quand l’Escherichia coli sert d’usine à antibiotiques pour contrer les résistances bactériennes

Quand l’Escherichia coli sert d’usine à antibiotiques pour contrer les résistances bactériennes

02.06.2015
  • Quand l’Escherichia coli sert d’usine à antibiotiques pour contrer les résistances bactériennes - 1

En se servant de souches d’Escherichia coli génétiquement modifiées en guise d’usines biologiques, des chercheurs américains de l’université de Buffalo sont parvenus à produire plusieurs variantes de l’érythromycine, dont certaines étaient capables d’éliminer des souches de Bacillus normalement résistantes à cet antibiotique. Dans leur article publié vendredi dans « Science », le Dr Guojian Zhang et ses collègues expliquent qu’il n’est « pas facile de modifier le fonctionnement des plantes et des micro-organismes qui produisent naturellement des antibiotiques », mais qu’il est possible de contourner le problème en faisant appel à, « la biosynthèse hétérologue, consistant à exporter ces voies de production dans des organismes plus souples ».

16 voies de signalisation à modifier

La production d’érythromycine par des bactéries repose sur l’introduction de gènes codant pour trois macromolécules appartenant à la catégorie des polykétides synthases. Il s’agit d’enzymes capables de catalyser la fabrication d’une grande variété de composants, dont plusieurs ont un intérêt thérapeutique : l’avermectine (médicament antiparasitaire), la rapamycine, ou encore des antibiotiques comme la pikromycine ou l’érythromycine. Il s’agit néanmoins de réactions très complexes, et le tour de force des chercheurs a consisté à reproduire l’intégralité du processus de synthèse et de maturation de l’érythromycine au sein d’une Escherichia coli, ce qui implique l’introduction de 16 voies de signalisations différentes. C’est d’ailleurs en introduisant des modifications dans ces voies de signalisation que les chercheurs sont parvenus à restaurer l’efficacité de l’érythromycine.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter