Après parution d’un décret, l’AP-HP va pouvoir lancer sa fondation pour la recherche

Après parution d’un décret, l’AP-HP va pouvoir lancer sa fondation pour la recherche

Coline Garré
| 15.05.2015
  • Après parution d’un décret, l’AP-HP va pouvoir lancer sa fondation pour la recherche - 1

L’assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) va pouvoir lancer sa fondation hospitalière pour la recherche, après la parution au journal officiel le 13 mai du décret portant approbation de ses statuts. Cette publication au JO représente la dernière étape dans l’avènement de cette fondation, après l’approbation de sa création par le conseil de surveillance de l’institution, en décembre 2014.

Chaque hôpital public peut créer une fondation pour la recherche depuis la parution d’un décret le 23 août 2014.

L’objet de cette fondation est de permettre à l’AP-HP « de renforcer ses partenariats avec les universités et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), et de consolider sa place dans la recherche médicale », lit-on dans le JO.

L’AP-HP « pourra ainsi mieux répondre aux sollicitations de ses partenaires qui souhaitent son apport aux projets de recherche commun et améliorer encore sa capacité à répondre aux appels nationaux ou internationaux », poursuit le texte.

200 000 euros de dotation initiale

La fondation de l’AP-HP pour la recherche doit permettre, via l’attribution de bourses et le financement de postes ou de projets, le développement de la recherche clinique et translationnelle (y compris médico-économique ou sociale), le renforcement des synergies entre publique et privée, et l’émergence de pôles d’excellence scientifique. Elle doit aussi contribuer au transfert des innovations vers les patients et à la formation des personnels.

Siégeront à son conseil d’administration onze membres, dont le directeur général de l’AP-HP, le président de la commission médicale d’établissement, et le vice-président du directoire chargé de la recherche.

La Fondation reçoit en dotation initiale 200 000 euros, et pourra aussi bénéficier du produit des dons et legs, de subventions d’organisations internationales, de l’État, et des collectivités publiques, du produit de ventes et rémunérations pour services rendus, ou encore des revenus tirés de la propriété intellectuelle.

« La fondation permettra la collecte et la gestion des ressources apportées par des mécénats en toute transparence, tout en offrant la souplesse et la réactivité nécessaires pour mener à bien des projets de recherche », lit-on dans le décret.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À la faculté de médecine Saint-Antoine, des vidéos pour sensibiliser les futurs médecins à l'empathie

saint antoine

Mettre en scène les consultations chez un généraliste pour sensibiliser les futurs praticiens à la relation médecin-patient, c'est... Commenter

Cancer du sein : l'INCa et l'ANSM recommandent d'éviter le docétaxel

inca

Dans le prolongement du courrier qui a été adressé aux oncologues le 15 février 2017 l’agence nationale de sécurité du médicament et des... 2

Accès aux soins, reste à charge : un think tank réclame l'extension des réseaux de soins

réseaux de soins

La fondation Concorde jette un pavé dans la mare de l'Assurance-maladie en réclamant dans une note récente le développement des réseaux de... 14

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter