Inauguration de l’extension du laboratoire de recherche P4 ultra-sécurisé de Lyon

Inauguration de l’extension du laboratoire de recherche P4 ultra-sécurisé de Lyon

11.05.2015
  • Inauguration de l’extension du laboratoire de recherche P4 ultra-sécurisé de Lyon-1

Le Premier ministre Manuel Valls a inauguré ce lundi à Lyon l’extension du laboratoire P4 Inserm/Jean-Mérieux, le premier centre européen d’étude des agents pathogènes les plus dangereux, comme les virus des fièvres hémorragiques (Ebola, Marbourg, Lassa, etc.).

L’investissement, d’un montant de 11 millions d’euros, a permis de doubler la surface du laboratoire, avec 200 mètres carrés supplémentaires, ce qui fait de l’unité lyonnaise « le plus grand laboratoire européen de haute sécurité biologique », se félicite l’INSERM. Il existe à ce jour une vingtaine de laboratoires P4 de haute sécurité à travers le monde.

Changement de braquet pour la recherche

L’unité, ainsi agrandie, va faciliter le travail des chercheurs : séparer les activités de diagnostic et de recherche, abriter une animalerie, capacités accrues d’expérimentation et de formation. De plus, une zone sera spécifiquement dédiée aux bactéries pathogènes, comme les souches multirésistantes de tuberculose, ce qui n’était pas possible auparavant, car « on ne mélange pas dans la même pièce virus et bactéries, les équipements n’étant pas les mêmes », précise le directeur du P4, Hervé Raoul. L’arrêt de 8 semaines pour maintenance tous les 18 mois se fera moins ressentir avec une bascule entre les différentes structures.

Le laboratoire, qui a ouvert ses portes en octobre 2000, est né de la volonté de l’industriel Charles Mérieux, qui l’a financé via sa fondation, à hauteur de 50 millions de francs. « Il voulait que ce soit un lieu où on développe des programmes pour aider les pays en développement, où sévissent ces maladies, explique Hervé Raoul. Il pensait que nos pays du Nord pouvaient un jour être confrontés à ces maladies pathogènes et avoir besoin de ces infrastructures, ce qui est le cas aujourd’hui ».

Depuis 2004, la Fondation Mérieux a transféré la gestion du P4 à l’INSERM, qui l’a ouvert à l’ensemble de la communauté scientifique, « ce qui le rend unique au monde dans son organisation », explique le directeur du P4.

Dr I.D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L'ordonnance très libérale de la patronne de l'iFRAP pour « sauver la santé »

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié ne manque pas d'idées. La directrice de la Fondation iFRAP, think tank libéral qui étudie l’efficacité des politiques... 1

Des médecins de Pau pétitionnent contre les pénalités visant les patients « hors parcours »

petition

« Nous demandons un moratoire pour stopper les sanctions financières dont sont victimes les patients ne trouvant pas de médecin traitant. »... Commenter

Création d'un modèle miniature d'appareil reproducteur féminin

Woodruff Lab

Une équipe de l’université Northwestern (Illinois, États-Unis) a développé un appareil reproducteur féminin miniature, et l'a présenté dans... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter