Ebola : le seuil des 11 000 morts est dépassé, mais l’épidémie a repris sa décrue

Ebola : le seuil des 11 000 morts est dépassé, mais l’épidémie a repris sa décrue

07.05.2015
  • Ebola : le seuil des 11 000 morts est dépassé, mais l’épidémie a repris sa décrue - 1

La semaine du 3 mai 2015, l’Afrique de l’Ouest a officiellement franchi la barre des 11 000 décès causés par l’épidémie d’Ebola. Depuis le début de l’épidémie, 26 593 cas confirmés ont été enregistrés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces résultats dépassent les estimations avancées en septembre dernier par l’instance, qui projetait à 20 000 le nombre de malades si les moyens de lutte contre Ebola n’étaient pas renforcés.

Décrue confirmée

Malgré ce sinistre record, les derniers résultats communiqués par l’OMS semblent indiquer une nette décrue de l’épidémie, après plusieurs semaines de flottement. Seulement 18 nouveaux cas ont été identifiés et confirmés au cours de la semaine du 3 mai, dont 9 en Sierra Leone et 9 en Guinée. C’est le plus faible nombre de nouveaux cas hebdomadaires depuis le début de l’année 2015. La moyenne était de 30 à 37 cas confirmés par semaine jusqu’à présent. C’est aussi le plus faible nombre de nouveaux cas enregistrés depuis mai 2014. Le Liberia a également enregistré deux nouveaux cas d’Ebola, mais il s’agit de cas suspects plus anciens, qui ont été requalifiés a posteriori. Aucun nouveau cas n’a été confirmé dans le pays depuis le 27 mars. Si aucun nouveau cas n’est confirmé d’ici à lundi 11 mai – quand la période de 42 jours se sera écoulée depuis le dernier cas confirmé – l’épidémie sera donc officiellement terminée au Liberia.

Les chaînes de contaminations encore imparfaites

Les 9 nouveaux cas confirmés en Guinée ont été détectés dans la préfecture de Forecariah, tandis que les 9 nouveaux cas sierra-léonais étaient tous concentrés dans le district de Kambia, le long de la frontière qui longe la préfecture de Forecariah. Les experts de l’OMS restent cependant prudents : seuls 4 cas guinéens et 2 cas sierra-léonais étaient des cas contacts répertoriés. L’OMS précise aussi qu’ils ont répertorié 36 enterrements non sécurisés. De plus, la répartition des cas indique que les patients ont été infectés dans des lieux très éloignés les uns des autres. Une reprise de l’épidémie n’est donc pas à exclure.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter