Vincent Lambert : sa mère réclame un « minimum d’humanité » à François Hollande

Vincent Lambert : sa mère réclame un « minimum d’humanité » à François Hollande

05.05.2015
  • Vincent Lambert : sa mère réclame un « minimum d’humanité » à François Hollande - 1

La mère de Vincent Lambert – patient devenu tétraplégique à la suite d’un accident de la route survenu en 2008 – a adressé une lettre au président de la République, François Hollande, le 22 avril dernier, réclamant un « minimum d’humanité » envers son fils : « La vie de mon fils est devenue une affaire judiciaire et médiatique qui a tout suspendu, mais on ne suspend pas, Monsieur le Président, un minimum d’humanité », écrit Viviane Lambert.

La mère affirme que son fils « est emprisonné derrière une porte de chambre d’hôpital fermée à clé » au CHU de Reims, et qu’on lui « refuse les soins de base, notamment les séances de kiné et un fauteuil adapté pour lui permettre de sortir de son lit ». « Accepteriez-vous d’écouter quelques minutes une mère désespérée qui veut simplement vous parler de l’état actuel de son fils qui n’est pas en fin de vie ? », demande-t-elle.

Le CEDH n’a toujours pas rendu son arrêt

Depuis plus d’un an, l’épouse de Vincent Lambert – appuyée par les médecins et six des huit frères et sœurs de son mari – souhaite « laisser partir » son mari, contrairement aux parents du patient, catholiques traditionalistes, qui s’y opposent vivement.

En juin 2014, le Conseil d’État s’était prononcé en faveur de la décision d’arrêt des soins prise par l’équipe médicale, décision définitive en France, mais les parents avaient saisi le CEDH le même mois. Le 7 janvier 2015, la requête présentée par la famille de Vincent Lambert pour empêcher l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles de ce dernier, a été examiné par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), à Strasbourg, dans une ambiance tendue, mais la Cour n’a pas encore rendu son arrêt à ce jour.

Mme Lambert a confié qu’elle sera présente mercredi matin à l’Élysée pour remettre son livre « Pour la vie de mon fils » qu’elle vient d’écrire, et qui sortira le jour même en France.

Sophie Martos (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Etienne LB Médecin ou Interne 09.05.2015 à 14h13

« Sur 28’ d’Arte, Mme Lambert déclare s’être fâchée pour la première fois lorsque son fils, devant subir un examen par deux experts, aurait été sédaté par le service médical de l’hôpital afin de rédui Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

Attentats, situation exceptionnelle : en Bourgogne-Franche-Comté, les médecins libéraux s’organisent

blondet

L’URPS médecins libéraux Bourgogne-Franche-Comté organise ce vendredi, à Beaune, une soirée d’information pour présenter à la profession et... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter