Prévenir les conduites addictives chez les jeunes : l’expérience réussie de Valbonne

Prévenir les conduites addictives chez les jeunes : l’expérience réussie de Valbonne

28.04.2015
  • Prévenir les conduites addictives chez les jeunes : l’expérience réussie de Valbonne - 1

Afin de mieux prévenir les conduites addictives chez les jeunes, le groupe de recherche sur la vulnérabilité sociale (GRVS) a présenté une « méthodologie de projet opérationnelle », expérimentée par la commune de Valbonne Sophia Antipolis (Alpes Maritimes), à la 5e rencontre de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA).

Ce dispositif Addictions est une stratégie territoriale de prévention avec des actions de proximité, fondée sur la concertation, la coordination et la complémentarité de l’ensemble des acteurs intervenant près des jeunes.

« La méthodologie du projet, conçu à partir de l’expérience de Valbonne, a permis de définir des leviers, des freins et des spécificités du territoire pour la mise en œuvre du processus », explique Catherine Reynaud-Maurupt, sociologue du GRVS, auteur du « Guide de méthodologie : prévenir les conduites addictives des jeunes », destinés aux acteurs territoriaux.

La mobilisation professionnelle et citoyenne, clé de voûte du dispositif

Tout démarre en 2007, les élus locaux valbonnais décident de doter leur commune d’un atelier santé ville. Cet atelier santé ville permet de mettre en réseau tous les professionnels qui travaillent auprès des jeunes : la mutualité Française PACA, le centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) du centre hospitalier d’Antibes, des enseignants, des représentants des parents, etc., afin de mettre en œuvre des projets de santé publique adaptés aux spécificités locales.

Au fil des années, l’organisation et la structuration du dispositif se sont peaufinées. Autour d’un comité technique et de pilotage, des groupes de travail à thématiques se sont formés (parentalité, éducation nationale, vie étudiante, jeunes en insertion…). La collaboration de tous les acteurs a permis de mettre en place des consultations jeunes consommateurs (CJC) directement accessibles dans les établissements scolaires et d’autres actions collectives, comme le « Carrefour Santé Addictions », destiné à faciliter l’orientation des jeunes souffrant de conduites problématiques et éloignés du soin.

En 2013, après six années de travail et de réajustements, le dispositif répond aux préconisations inscrites dans le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017. La direction générale de la santé et la délégation départementale de la MILDECA Alpes-Maritimes ont salué cette méthodologie et ont financé le « guide de méthodologie », destiné à faciliter la transposition de cette expérience au sein d’autres collectivités territoriales. Mais comme l’a expliqué Catherine Reynaud-Maurupt, le dispositif valbonnais « ne constitue pas l’objet de son guide », seule la méthodologie est transposable à d’autres communes et non pas l’organisation qui, elle, est déterminée par les spécificités de chaque territoire.

Sophie Martos
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cellules, ADN, exosomes, des indices dans le sang à exploiterComment le matériel tumoral circulant peut révolutionner le cancer Abonné

cancer

La détection du matériel tumoral circulant ouvre de nouvelles perspectives pour une meilleure prise en charge des cancers, plus précoce,... Commenter

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Un conflit médical dégénère et jette le discrédit sur un service de dermatologieAccusations publiques, harcèlement : le CHU de Besançon dans la tourmente Abonné

besancon

Ancien chef de service de dermatologie au CHU de Besançon, le Pr Philippe Humbert a dénoncé des maltraitances présumées envers d'anciens... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter